June 17, 2018 / 3:01 PM / in 5 months

Wall Street moins sensible à la rhétorique commerciale de Trump

par Lewis Krauskopf

NEW YORK, 17 juin (Reuters) - Les taxes douanières et la crainte d’une guerre commerciale internationale ont secoué les marchés actions américains au cours des derniers mois, mais certains investisseurs estiment que le marché est désormais moins sensible à la rhétorique de Donald Trump.

Vendredi, le président américain a annoncé l’instauration de droits de douane de 25% sur 50 milliards de dollars d’importations en provenance de Chine et, dans la foulée Pékin, a riposté.

Les marchés actions ont largement ignoré cette nouvelle initiative susceptible d’alimenter une guerre commerciale entre les deux plus grandes économies mondiales. L’indice S&P-500 a fini vendredi sur un repli de 0,1%.

Un recul modeste comparé aux pertes enregistrées plus tôt dans l’année, dues aux craintes qu’une guerre commerciale anti-américaine nuise à la croissance.

“Le marché est devenu relativement insensible face à ces taxes douanières”, relève Chuck Carlson, directeur général d’Horizon Investment. “Ils sont de plus en plus habitués à ce qu’il s’agisse d’une première étape et d’un outil de négociation”.

Les droits sur une première série de 818 produits (34 milliards de dollars) seront perçus à compter du 6 juillet.

“C’est un peu le syndrome du ‘crier au loup’”, estime Peter Tuz, président de Chase Investment Counsel. “Je pense que les gens redoutent les tarifs douaniers et l’incertitude qui les entourent, mais se disent “OK, c’est seulement une autre manière de négocier.”

Le S&P-500 a perdu 1,3% le 1er mars lorsque Donald Trump a annoncé vouloir imposer des taxes sur les importations d’acier et d’aluminium destinées à défendre l’industrie sidérurgique américaine.

Ce même mois, il a lâché 2,1% dans le sillage de nouvelles tensions commerciales entre Washington et Pékin.

Jusqu’à présent, Donald Trump n’a pris que peu de mesures en dehors de l’instauration des droits de douane de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium en provenance de Chine, de l’Union européenne et d’autres pays.

CERTAINS SECTEURS PLUS SENSIBLES QUE D’AUTRES

Le marché s’est davantage habitué au style de Trump, particulièrement en ce qui concerne les questions internationales, relèvent certains investisseurs.

“Le marché commence à s’habituer au président, à la façon dont il tente de faire valoir ses arguments”, poursuit Chuck Carlson.

Certes, certains compartiments du marché restent sensibles à la rhétorique commerciale.

Le secteur industriel du S&P-500, qui comprend des entreprises internationales comme Boeing et Caterpillar , est à la traîne depuis le début des tensions commerciales. Il a accusé un repli de 0,25% vendredi, contre -0,1% pour le S&P-500.

Les actions des sidérurgistes sont également à la peine, car si les investisseurs voient les avantages des mesures protectionnistes, ils craignent qu’une guerre commerciale ne nuise à la demande mondiale.

Les investisseurs dans le secteur automobile ont également été affectés. Les coûts potentiellement plus élevés de l’acier découlant des droits de douane pourraient nuire aux constructeurs, alors que l’enquête, ouverte par Washington, sur les importations de voitures et de camions est susceptible de déclencher un nouveau contentieux commercial.

“Les perspectives d’une guerre commerciale sont assez importantes”, estime Peter Tuz. “C’est juste une incertitude que les investisseurs n’ont pas eu à gérer depuis longtemps.”

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below