June 14, 2018 / 7:49 PM / 2 months ago

Deutsche Bank cède un portefeuille de prêts maritimes-sources

FRANCFORT, 14 juin (Reuters) - Deutsche Bank a trouvé un acheteur pour la plupart de ses crédits maritimes non performants, une étape importante pour tourner la page d’investissements malheureux dans le secteur et repartir sur de meilleures bases, a-t-on appris de sources proches du dossier.

La première banque allemande a conclu un accord pour céder un portefeuille de crédits d’une valeur nominale d’un milliard de dollars (environ 860 millions d’euros) aux fonds spécialisés Oak Hill Advisors et Varde, a dit l’une des sources.

Le montant de la transaction n’a pas été précisé.

Deutsche Bank et Oak Hill n’ont pas souhaité commenter et Varde n’a pu être joint dans l’immédiat.

Après la vente du portefeuille, Deutsche Bank n’aura plus qu’une petite quantité de crédits maritimes non performants et la banque pourra alors recommencer à accroître son exposition au secteur, selon une des sources.

“Deutsche s’efforçait depuis deux ans de reconfigurer des parties de son portefeuille mais pour diverses raisons cela ne s’est pas produit. Cette fois ils ont été plus sérieux et décisifs”, a dit une des sources.

A la fin mars, l’exposition de Deutsche Bank au secteur maritime s’élevait à 4,1 milliards d’euros, dont 3,3 milliards d’euros pour le financement de navires.

A la faveur de la réglementation allemande qui accorde des crédits d’impôts aux propriétaires de porte-conteneurs, les banques allemandes sont devenues d’important bailleurs de fonds des transporteurs maritimes depuis une vingtaine d’années.

Il y a deux ans, elles concentraient environ un quart des quelque 400 milliards de dollars d’encours de prêts maritimes, mais ce chiffre a depuis été réduit.

Le “nettoyage” du portefeuille de prêts maritimes de Deutsche participe de sa restructuration en cours, au terme de laquelle ses effectifs seront ramenés de 97.000 à 90.000 personnes.

Signe d’un regain d’intérêt pour un secteur maritime qui sort de la plus grave crise de son histoire, une autre banque allemande, HSH Nordbank, autrefois le premier financier du secteur, compte racheter des prêts à d’autres manques et investir à nouveau. Le groupe a été privatisé cette année après deux recapitalisations.

Arno Schütze et Jonathan Saul, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below