June 13, 2018 / 1:46 PM / 3 months ago

GESTION-Axa IM surpondère les actions mais achète la volatilité

PARIS, 13 juin (Reuters) - Un environnement de croissance mondiale encore assez bien synchronisée et supérieure au potentiel conduit à surpondérer les actions mais les facteurs de risque plaident pour des positions acheteuses de volatilité sur la durée, selon Axa Investment Managers.

“Bien que la croissance soit en train d’atteindre son pic, elle est supérieure au potentiel, ce qui soutient les bénéfices des entreprises, et nous restons donc surpondérés sur les actions”, a résumé Serge Pizem, responsable mondial de la gestion multi-actifs de la société de gestion, lors d’une présentation sur les perspectives du second semestre.

Au sein de la poche actions, Axa IM s’est renforcé sur les Etats-Unis en privilégiant le secteur des hautes technologies mais aussi les petites et moyennes capitalisations, appelées à bénéficier de la poursuite de la croissance de l’économie américaine.

Maxime Alimi, responsable de la stratégie d’investissement, a souligné que la reprise américaine restait soutenue par la dynamique domestique et par la politique “probablement plus accommodante que nécessaire” de l’administration Trump.

Il a noté que la hausse des salaires, chaînon manquant de la reprise jusqu’à présent, commençait à émerger.

Rappelant que la phase de reprise en cours aux Etats-Unis est l’une des plus longues de l’histoire moderne avec 37 trimestres, Serge Pizem a insisté sur sa faiblesse relative et dit ne pas s’attendre à une récession aux Etats-Unis avant 2020.

Il a rappelé qu’historiquement, le S&P500 a affiché une performance positive de l’ordre de 10% sur la période de 18 mois à un an avant une récession aux Etats-Unis, cette performance ne devenant négative que sur les six mois avant son déclenchement.

À L’ACHAT SUR LA VOLATILITÉ FACE AUX “3P”

La société de gestion est aussi positive sur les actions européennes, estimant que le passage à vide de la croissance du début de l’année au sein de la zone euro n’est que passager et que l’amélioration de l’emploi comme le redémarrage de l’investissement permettent d’envisager “plusieurs années de croissance forte”.

La normalisation progressive des politiques monétaires par les grandes banques centrales plaide pour une sous-pondération des obligations d’Etat et du crédit en catégorie d’investissement, très bien valorisé aux Etats-Unis comme au sein de la zone euro, a dit Serge Pizem.

Il estime d’ailleurs que les investisseurs sous-estiment sans doute le risque de hausse de l’inflation sous l’effet de la résorption des écarts de production et de l’augmentation des prix des matières premières, notamment le pétrole.

En conséquence, il recommande des positions longues sur les points morts d’inflation, en particulier au sein de la zone euro, alors qu’Axa IM a pris une partie de ses profits sur celles qui avaient été initiées aux Etats-Unis.

La société de gestion est aussi acheteuse de volatilité dans un environnement où les marchés sont susceptibles de reconsidérer les risques liés aux “trois P”, pétrole, protectionnisme et populismes.

De brusques regains de volatilité peuvent intervenir du fait d’un rebond de l’inflation plus prononcé que prévu, notamment avec la hausse des prix du pétrole, d’une escalade protectionniste ou de risques politiques liés à la montée des populismes, a prévenu Serge Pizem.

Marc Joanny, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below