June 12, 2018 / 11:44 AM / 4 months ago

Macron va confirmer ses promesses de remboursement à 100% de soins

PARIS, 12 juin (Reuters) - Emmanuel Macron confirmera mercredi sa promesse de prise en charge à 100% des lunettes, prothèses dentaires et auditives en 2022, a-t-on indiqué mardi à l’Elysée à l’heure où les appels se multiplient, y compris au sein de la majorité, en faveur d’un rééquilibrage de la politique sociale de l’exécutif.

Le chef de l’Etat est attendu mercredi en fin de matinée à Montpellier pour prononcer un discours à l’occasion du 42ème congrès de la Mutualité française.

Il confirmera à cette occasion le “zéro reste à charge” pour les lunettes, prothèses dentaires et auditives, a dit l’Elysée. “C’est un discours qui souhaite redonner de la cohérence à l’approche sociale de l’ensemble des politiques portées par le gouvernement”.

“Ce moment paraissait idoine pour avoir cette intervention (...) on peut avoir besoin de moment où un peu de hauteur est prise”, a-t-on ajouté, précisant toutefois que le chef de l’Etat ne rentrerait pas dans les détails, notamment du plan Hôpital ou de la réforme des retraites.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’était engagé à mettre en place cette prise en charge à 100%, assurant que cet objectif serait atteint “sans augmenter le prix des mutuelles”.

Le candidat d’En Marche avait évoqué l’instauration de trois contrats types que “devront proposer assureurs et mutuelles pour garantir la transparence et faciliter les comparaisons”.

Des voix s’élèvent depuis plusieurs semaines en faveur d’un rééquilibrage de la politique sociale d’Emmanuel Macron, perçu encore par une majorité de l’opinion comme le “président des riches”.

Selon un sondage BVA diffusé la semaine dernière, seuls 31% des Français jugent “juste” la politique menée par l’exécutif et une majorité (55%) considèrent que l’exécutif n’en fait pas assez pour les plus démunis. Dans une note dévoilée par Le Monde ce week-end, trois économistes ayant contribué à la rédaction du volet économique du programme présidentiel d’Emmanuel Macron appellent le chef de l’Etat à “se saisir du débat sur les inégalités” afin de “restaurer la lisibilité (de son) projet”.

L’Elysée assure que le volet “protection” est pleinement pris en compte par l’exécutif et met en avant les mesures adoptées depuis le début du quinquennat, comme le dédoublement des classes de CP dans les ZEP, l’augmentation de 100 euros par mois de l’allocation adulte handicapé (AAH) et du minimum vieillesse, promesses de campagne d’Emmanuel Macron.

“Depuis le début du quinquennat, à la fois le libéré et le protégé sont au coeur de ce que porte le gouvernement”, souligne-t-on dans l’entourage d’Emmanuel Macron, qui note toutefois un “besoin régulier” de “lever la tête du guidon” pour souligner l’”équilibre” de l’ensemble - d’où le discours de mercredi. (Marine Pennetier et Jean-Baptiste Vey, édité par Yann Le Guernigou)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below