June 11, 2018 / 8:47 AM / 4 months ago

LEAD 1-France-Les tarifs du gaz devraient augmenter de 8,1%-CRE

* La CRE propose de répercuter la hausse de coûts d’Engie

* Une augmentation liée à la hausse des prix de marché

* Les coûts d’infrastructures et commerciaux augmentent aussi (Actualisé avec précisions)

PARIS, 11 juin (Reuters) - Les tarifs réglementés du gaz en France devraient augmenter aux environs de 8,1% (hors taxes) au 1er juillet, a annoncé lundi la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Pour un client se chauffant au gaz, cette évolution correspondrait à une hausse sur sa facture annuelle de l’ordre de 6,5% (TTC), soit environ 80 euros.

Ces tarifs appliqués aux clients d’Engie sont appelés à disparaître - selon des modalités que le gouvernement doit encore préciser - après une décision du Conseil d’Etat de juillet 2017 les jugeant contraires à la réalisation d’un marché du gaz naturel concurrentiel.

A fin mars, ils concernaient encore 4,7 millions de clients résidentiels et professionnels sur un total de 11,4 millions de sites approvisionnés en gaz.

La CRE, qui publie chaque année son analyse des comptes d’Engie et transmet ses propositions au gouvernement, a fait savoir dans un communiqué que les coûts d’approvisionnement du fournisseur historique devraient augmenter de 3% au 1er juillet en raison de la hausse des prix de marché de gaz naturel, “sensiblement égale voire inférieure à la hausse du prix du pétrole”.

Par ailleurs, son analyse montre que les coûts hors approvisionnement portant sur les infrastructures (réseaux et stockage) entraînent une hausse de 2,5% des tarifs réglementés, les coûts commerciaux induisant quant à eux une augmentation de 2,6%.

Le régulateur estime cependant que ces coûts commerciaux “devraient être révisés à la baisse pour s’ajuster à la diminution de la clientèle au tarif réglementé”.

Globalement, compte tenu des conditions de prix des contrats d’approvisionnement d’Engie et du projet de cession d’une partie de ses activités de gaz naturel liquéfié (GNL) à Total, la CRE recommande que le niveau d’indexation des tarifs aux prix de marché, aujourd’hui à 82,1%, soit porté à un niveau proche de 100%.

La CRE a en outre publié lundi son observatoire de l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie en France, marqué par un rythme toujours soutenu du développement des sites en offre de marché dans l’électricité (+6,1%, soit 370.000 clients de plus) et dans le gaz (+4,7%, soit 269.800 clients) au premier trimestre 2018.

Dans l’électricité, sur un total de 32,5 millions de sites clients, 6,25 millions sont désormais en offre de marché (19%), la quasi-totalité d’entre eux ayant choisi un fournisseur alternatif à EDF.

Sur le marché du gaz, environ six millions de sites résidentiels - sur un total de 10,7 millions - sont en offre de marché, les fournisseurs alternatifs progressant toutefois nettement moins que les opérateurs historiques au premier trimestre.

Benjamin Mallet, édité par Gwénaëlle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below