June 10, 2018 / 4:21 PM / 4 months ago

LEAD 1-Trudeau "nous a poignardés dans le dos", dit le conseiller de Trump

(Actualisé avec citations, Navarro)

WASHINGTON, 10 juin (Reuters) - Le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, a accusé dimanche le Premier ministre canadien Justin Trudeau d’avoir trahi Donald Trump par des déclarations “polarisantes” sur la politique commerciale des Etats-Unis et de faire apparaître le président américain comme affaibli avant son sommet historique avec Kim Jong-un.

Lors de la conférence de presse clôturant le sommet du G7 samedi au Canada, Justin Trudeau a évoqué des mesures de rétorsion que le Canada prendra le mois prochain après l’instauration par Washington de droits de douane sur les importations américaines d’acier et d’aluminium en provenance du Canada, de l’Union européenne et du Mexique.

“Nous, Canadiens, sommes polis, raisonnables, mais nous ne nous laisserons pas bousculer”, a déclaré le chef du gouvernement canadien.

Ces commentaires, qui ont été faits après le départ anticipé de Donald Trump pour Singapour où il doit rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un mardi, ont rendu furieux le président américain.

Il a qualifié Trudeau de “très malhonnête et faible” sur Twitter et a dépêché Larry Kudlow, directeur du Conseil économique national et son conseiller commercial Peter Navarro pour marteler son message dans les émissions de télévision du dimanche matin.

UNE PLACE EN ENFER

Ce sont les propos de Justin Trudeau qui ont incité Donald Trump à se retirer du communiqué commun du G7, difficilement élaboré à partir d’un consensus fragile sur le différend commercial entre Washington et ses principaux alliés, a expliqué Larry Kudlow.

“Il a tenu une conférence de presse et il a dit que les Etats-Unis étaient insultants. Il a dit que le Canada devait se défendre. Il a dit que c’était nous le problème avec les droits de douane. (En fait), c’est eux qui ont des droits de douane énormes”, a déclaré Larry Kudlow lors de l’émission “State of the Union” sur CNN.

“Voici la chose”, a-t-il ajouté. “Il nous a vraiment poignardés dans le dos en quelque sorte.”

Sur “Fox News Sunday”, Peter Navarro a déclaré : “Il y a une place spéciale en enfer pour les chefs qui s’engagent dans une diplomatie de mauvaise foi avec le président Donald J. Trump, puis tentent de le poignarder dans le dos au moment de son départ. Et c’est ce que le-Justin-Trudeau-de-mauvaise-foi a fait avec cette conférence de presse, c’est ce que Justin Trudeau, le faible, le malhonnête, a fait”, a déclaré Peter Navarro.

Donald Trump a négocié de bonne foi sur le communiqué élaboré avec les autres membres du G7, mais Justin Trudeau a critiqué la politique américaine après son départ, a renchéri Larry Kudlow. “C’est une trahison”, a-t-il dit.

Larry Kudlow a également accusé Justin Trudeau de vouloir affaiblir la position du président américain à un moment critique avant son sommet avec Kim Jong-un mardi.

“Le président des Etats-Unis ne laissera pas un Premier ministre canadien lui marcher sur les pieds à la veille de cela”, a déclaré Larry Kudlow. “Il ne permettra aucune démonstration de faiblesse sur le chemin des négociations avec la Corée du Nord.”

“Kim ne doit pas voir la faiblesse des Etats-Unis”, a-t-il déclaré à CNN. (Doina Chiacu et Sarah N. Lynch; Danielle Rouquié pour le service français avec Jean Terzian et Henri-Pierre André)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below