May 11, 2018 / 7:33 AM / in 3 months

LEAD 1-Amende pour le mouvement Leave.EU, qui dénonce une attaque politique

(Actualisé avec réaction, contexte)

LONDRES, 11 mai (Reuters) - La commission électorale du Royaume-Uni a infligé vendredi une amende au collectif Leave.EU, qui a fait campagne pour le Brexit avant le référendum de juin 2016, pour violation des règles encadrant les dépenses électorales.

Leave.EU, qui fut un des principaux promoteurs de la sortie de l’Union européenne, devra s’acquitter d’une somme de 70.000 livres sterling (80.000 euros environ).

La commission électorale ajoute en revanche qu’elle n’a pas trouvé trace de financements de sa campagne par le cabinet Cambridge Analytica, une société de marketing politique impliquée dans l’affaire de l’utilisation de données privées de millions d’utilisateurs de Facebook.

Leave.EU et Cambridge Analytica démentent avoir collaboré sur la campagne référendaire en faveur du Brexit.

La commission électorale affirme que les dirigeants de Leave.EU ont présenté leurs comptes de manière irrégulière, omettant notamment d’y intégrer au moins 77.380 livres qui lui auraient fait franchir le plafond des dépenses autorisées.

Bob Posner, directeur du financement politique à la commission électorale, a souligné que la gravité des faits reprochés à Leave.EU était telle que l’affaire a été transmise à la police. “Il s’agit de délits graves”, a-t-il dit.

Arron Banks, le fondateur de Leave.EU, a dénoncé la partialité de la commission électorale, qu’il qualifie de “repaire de blairistes”, du nom de l’ancien Premier ministre Tony Blair, hostiles à l’issue du référendum du 23 juin 2016, où les Britanniques se sont prononcés à 51,9% en faveur du retrait de l’UE.

“Nous considérons l’annonce de la commission électorale comme une attaque à caractère politique visant le Brexit et les 17,4 millions de personnes qui ont défié les élites pour voter en faveur d’une Grande-Bretagne indépendante”, a-t-il dit.

Selon Leave.EU, qui n’était pas le chef de file officiel du Brexit, les dépenses non autorisées qui lui sont reprochées ont représenté moins de 0,1% des fonds engagés dans la bataille du référendum.

“La commission électorale est partie à la pêche au gros et n’a trouvé que quelques sardines mortes sur la plage. Quelle grande conjuration !”, a ironisé Banks, annonçant qu’il allait saisir la justice. “Nous nous reverrons au tribunal.” (Alistair Smout Henri-Pierre André pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below