May 4, 2018 / 12:36 PM / 5 months ago

Vivendi perd le contrôle du conseil de Telecom Italia

ROZZANO, Italie, 4 mai (Reuters) - La liste présentée par le fond activiste Elliott a obtenu vendredi les deux-tiers des sièges au conseil de surveillance de Telecom Italia lors d’une assemblée générale, affaiblissant l’influence que détenait jusque là Vivendi, premier actionnaire de l’opérateur télécoms italien.

Cinq candidats du groupe de médias et de divertissement, dont l’actuel administrateur délégué de TIM Amos Genish et le président du directoire de Vivendi Arnaud de Puyfontaine, pourront toutefois faire partie du conseil.

Les deux adversaires seront contraints de trouver les moyens d’enterrer la hache de guerre pour redresser l’ancien monopole, lourdement endetté.

Quelque 49,84% des actionnaires présents à l’AG ont voté en faveur de la liste d’Elliott tandis que 47,18% ont voté pour celle de Vivendi.

La principale interrogation porte désormais sur le choix d’Amos Genish, un soutien affiché de Vivendi mais respecté par le gouvernement et les autres investisseurs, de rester ou non à la tête de l’opérateur.

Le nouveau conseil devrait attribuer les postes d’administrateur délégué et de président du conseil dans les jours à venir. (Agnieszka Flak, Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below