May 3, 2018 / 11:14 AM / 6 months ago

LEAD 2-L'Arménie devrait avoir un nouveau Premier ministre le 8 mai

(Précisions, déclarations de Pachinian)

par Hasmik Mkrtchyan et Margarita Antidze

EREVAN, 3 mai (Reuters) - L’Arménie aura un nouveau Premier ministre le 8 mai, après plus de deux semaines de manifestations de masse contre le gouvernement, a annoncé jeudi le chef du Parti républicain au pouvoir, Vahram Baghdasarian.

Il a précisé avoir trouvé un terrain d’entente avec le dirigeant de l’opposition, Nikol Pachinian, en vue d’une future coopération.

Nikol Pachinian avait auparavant annoncé la suspension pour la journée de jeudi du mouvement de contestation, afin de prendre le temps de discuter avec le parti au pouvoir de sa nomination comme Premier ministre.

L’ancien journaliste, député depuis 2012, avait lancé mercredi une vaste campagne de désobéissance civile au lendemain du rejet par le Parlement de sa candidature à la tête du gouvernement.

Baghdasarian, s’exprimant à l’issue d’une rencontre avec Pachinian, a précisé à Reuters que son parti soutiendrait tout candidat au poste de Premier ministre - y compris le chef de l’opposition - qui aurait le soutien d’un tiers des députés.

“Nous avons annoncé que le Parti républicain ne présenterait pas de candidat au poste de Premier ministre”, a dit Baghdasarian.

“Nous apporterons notre soutien au candidat présenté par un tiers des députés, que ce soit Pachinian ou quelqu’un d’autre, et le 8 mai l’Arménie aura un Premier ministre”, a-t-il ajouté.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Nikol Pachinian a confirmé que le Parti républicain avait accepté de soutenir “le candidat du peuple” au poste de Premier ministre. Il a ajouté avoir obtenu le nombre nécessaire de signatures pour présenter sa candidature à la tête du gouvernement.

Il a appelé ses partisans à se rassembler le 8 mai dans le centre d’Erevan, la capitale.

Le chef de l’opposition a plus tard précisé qu’il avait rencontré les ambassadeurs de Russie, des Etats-Unis, de l’Union européenne et de la Géorgie. “Je les ai informés des accords conclus pour résoudre la crise”, a-t-il dit.

La Russie, qui a des bases militaires en Arménie, a déclaré qu’elle suivait de près la situation et qu’elle espérait qu’à l’issue de cette crise les deux pays resteraient de fidèles alliés.

La semaine dernière, le Parti républicain avait annoncé qu’il ne s’opposerait pas à la désignation de Pachinian à la tête du gouvernement. Pourtant, lors d’un premier vote mardi au Parlement, il ne lui avait pas apporté son soutien.

Si des difficultés apparaissent et qu’un nouveau Premier ministre n’est pas choisi par les députés le 8 mai, le Parlement sera dissous et des élections législatives anticipées devront être organisées. (Avec Masha Tsvetkova à Moscou; Pierre Sérisier et Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below