May 2, 2018 / 9:57 AM / 20 days ago

BOURSE-Kepler Cheuvreux recommande d'acheter des actions en mai

PARIS, 2 mai (Reuters) - Les marchés d’actions devraient connaître une reprise au mois de mai, à la faveur d’une stabilisation du marché des emprunts d’Etat américains et de la faiblesse de l’euro, estime Christopher Potts, responsable de la recherche économique et de la stratégie de Kepler Cheuvreux, qui conseille donc d’acheter des actions durant le mois.

En 2018, “le comportement saisonnier traditionnel des actifs risqués a été désavoué. Notre interprétation est que les investisseurs devraient agir cette année à l’inverse du profil d’investissement familier”, explique-t-il.

“Nous avons vendu l’excès d’excitation en janvier. Nous ne pouvons pas vendre en mai”, ajoute le stratège.

Traditionnellement, les mois de janvier sont généralement favorables aux marchés d’actions tandis que les mois de mai sont plutôt négatifs, justifiant l’adage anglo-saxon “Sell in May and go away”.

D’après Christopher Potts, les marchés d’actions devraient connaître une reprise partielle ce mois-ci jusqu’à l’été, avant de nouvelles turbulences.

Cette embellie s’explique en premier lieu par la stabilisation attendue du marché obligataire libellé en dollar. “Nous pensons que la phase actuelle de revalorisation de la dette américaine en dollar devrait être terminée d’ici la fin du mois, si ce n’est déjà le cas”, indique le stratège de Kepler Cheuvreux. Le rendement des Treasuries à 2 ans a touché mercredi un pic à 2,5160%, un plus haut depuis 2008, tandis que celui des emprunts d’Etat américains à 10 ans a franchi la semaine dernière le seuil de 3% pour la première fois depuis 2014. La pause attendue sur le marché obligataire devrait permettre de relâcher la pression sur les actions américaines qui ont fait moins bien que leurs homologues européennes en avril.

Le S&P 500 pourrait toucher un plancher sur la zone des 2.500 à 2.570 points (contre 2.654 points à la clôture mardi soir) et rebondir au-delà de 2.700, estime Christopher Potts.

En Europe, les indices boursiers devraient profiter de la faiblesse de l’euro, retombé autour de 1,20 dollar après un pic à 1,2555 mi-février.

Selon le stratège, la parité euro-dollar va progressivement revenir entre 1,18 et 1,20, et Christopher Potts n’exclut pas une baisse jusqu’à 1,15 et 1,17.

La reprise prévue des marchés d’actions en mai ne devrait pas toutefois s’accompagner d’un regain d’intérêt pour les valeurs cycliques, estime le spécialiste. “Au contraire, la stabilisation du marché de la dette américaine devrait permettre de prolonger la phase actuelle et graduelle de rotation vers les valeurs de croissance”.

Blandine Hénault, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below