April 25, 2018 / 4:02 AM / 8 months ago

La lutte contre le financement du terrorisme a rendez-vous à Paris

PARIS, 25 avril (Reuters) - Des ministres, responsables et experts de 72 pays et de 18 organisations internationales se réuniront ce mercredi et jeudi à Paris pour renforcer leur lutte contre le financement de l’Etat islamique et d’Al Qaïda.

La conférence “No money for terror” vise à mobiliser politiquement, échanger des bonnes pratiques et lever des obstacles à la coopération internationale. Elle sera clôturée par Emmanuel Macron jeudi à 17h30 (15h30 GMT).

Tous les Etats arabes sauf la Syrie et cinq continents seront représentés par quelque 80 ministres et plus de 450 experts, dont des magistrats et des membres des services de renseignement, flanqués de dirigeants de l’Onu, du FMI, de la Ligue arabe, de l’Union africaine et d’autres organisations.

Contre l’Etat islamique, Al Qaïda et d’autres groupes actifs notamment au Moyen Orient et en Afrique, “le combat est loin d’être terminé”, souligne-t-on à l’Elysée.

Les défaites de l’Etat islamique en Syrie ne sonnent pas son glas et “son trésor de guerre est énorme”. L’organisation aurait amassé un milliard de dollars en 2014, un autre milliard en 2015 et un peu moins en 2016.

“Ce trésor de guerre est vraisemblablement quelque part, il ne s’est pas évanoui, il a probablement circulé” et peut financer la résurgence de l’Etat islamique, ajoute-t-on.

Pour dissimuler leurs ressources, ces groupes s’adaptent rapidement, investissent et exploitent les techniques et les technologies comme les cartes prépayées, les portefeuilles électroniques ou le financement participatif, soulignent les experts. Les difficultés posées par les monnaies virtuelles seront également examinées.

Les Français et certains de leurs alliés veulent avancer pour lever l’anonymat de ces transactions ou réguler ces instruments.

L’Iran ne participera pas à la conférence, les organisateurs ayant voulu éviter que le conflit entre la République islamique et de nombreux pays arabes fassent dérailler les travaux.

Les pays en conflit avec le Qatar et le Qatar lui-même sont quant à eux priés de mettre un instant leurs différends de côté.

La conférence, organisée au siège de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), doit donner lieu à la publication d’une déclaration conjointe. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below