April 23, 2018 / 8:25 PM / 8 months ago

POINT MARCHÉS-Wall Street finit sans grand changement, techs et taux ont pesé

(Actualisé avec précisions, volumes, résultats d’Alphabet)

* Le Dow a cédé 0,06%, le Nasdaq 0,25%, le S&P stable

* Les rendements à 10 ans à un pic de quatre ans

* Les résultats du T1 d’Alphabet salués dans les transactions après-Bourse

* Les valeurs de l’aluminium décrochent

par Sruthi Shankar et Stephen Culp

NEW YORK, 23 avril (Reuters) - Wall Street a fini quasi-inchangée lundi, les espoirs des investisseurs sur les publications de résultats du premier trimestre compensant en grande partie le recul des valeurs technologiques et la hausse des rendements à long terme.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 a frôlé les 3%, un seuil symbolique qui n’a pas été franchi depuis plus de quatre ans, avant de revenir à 2,9752%.

La tension sur les taux à long terme résulte de l’augmentation des besoins de financement du Trésor américain et d’une remontée des anticipations d’inflation alimentée par la récente hausse des cours du pétrole et des matières premières.

Si la hausse des rendements est généralement pénalisante pour les marchés actions, les investisseurs comptent aussi sur la solidité des résultats pour soutenir les indices.

“Si nous atteignons ce niveau (de 3%), cela ne sera pas trop négatif pour les investisseurs parce que les résultats publiés ont été plutôt bons et c’est ce qu’il faut pour que les actions continuent à monter”, a dit Jeff Kravetz, stratégiste chez USBank Wealth Management.

Il estime que l’obligataire ne constituera pas une alternative aux actions tant que les rendements à 10 ans n’auront pas franchi le seuil des 4%.

L’indice Dow Jones a terminé en baisse de 14,25 points (0,06%) à 24.448,69.

Le S&P-500, plus large, a gagné 0,15 point, quasi-inchangé, à 2.670,29.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 17,52 points (-0,25%) à 7.128,60.

Cette semaine est particulièrement dense en publications d’entreprises puisque 181 groupes entrant dans la composition de l’indice S&P-500 doivent publier leurs comptes

Alphabet, la maison-mère de Google, qui a fait état d’une hausse de 73% de ses profits au premier trimestre à la clôture est en hausse de l’ordre de 1% dans les transactions électroniques après Bourse.

Facebook, Miscrosoft, Amazon et Intel publieront aussi dans la semaine alors que les valeurs technologiques continuent de subir le contrecoup de signes d’un essoufflement de la demande de smartphones.

L’indice des valeurs technologiques a terminé en baisse de 0,4% et l’indice Philadelphia Semiconductor a cédé 1,33%, enregistrant une quatrième séance de recul.

Les volumes échangés ont porté sur 5,76 milliards d’actions en recul par rapport à la moyenne de 6,80 milliards des 20 dernières séances.

PETROLE ET DOLLAR EN HAUSSE

Hasbro a terminé en hausse de près de 4% effaçant ses pertes initiales. Le fabricant de jouets a estimé que l’impact négatif du dépôt de bilan du distributeur Toys’R’Us, qui l’a conduit à faire état de résultats inférieurs aux attentes au premier trimestre, serait transitoire.

Son concurrent Mattel prend 6,3% et s’adjuge la deuxième plus forte hausse du S&P-500.

Merck a gagné 2,4% après que Goldman Sachs a relevé sa recommandation sur le groupe pharmaceutique à “achat”.

Les producteurs d’aluminium ont en revanche été lourdement sanctionnés en réaction à la baisse des cours du métal après que Washington a ouvert la porte lundi à un allègement des sanctions contre le géant russe du secteur Rusal.

Alcoa a dévissé de 13,5% tandis qu’Arconic a chuté de 5,2%, affichant la plus forte baisse du S&P-500.

Le cours de l’aluminium, qui a perdu jusqu’à 10% après l’annonce du département du Trésor américain, a pesé sur les autres matières premières industrielles et momentanément sur le pétrole.

Les cours du baril ont effacé leurs pertes et terminé en hausse sur le Nymex en dépit de déclarations du ministre iranien du pétrole, selon lesquelles une prolongation de l’accord de réduction de la production conclu entre l’Opep et des pays extérieurs au cartel dont la Russie ne serait pas nécessaire si le prix du baril continuait sa progression

Le contrat mai sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 52 cents, soit 0,76%, à 68,92 dollars le baril. Le contrat de même échéance sur le baril de Brent prend 95 cents (1,28%) à 74,99 dollars.

Le dollar est resté soutenu par la fermeté des rendements à long terme aux Etats-Unis, son indice contre six autres principales devises progresse de 0,70% à 90,95. L’euro recule de 0,64% à 1,2207 dollar. (Marc Joanny pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below