April 20, 2018 / 2:13 PM / 6 months ago

POINT MARCHÉS-Wall Street dans le rouge, Apple et le pétrole pèsent

* Les trois indices reculent en début de séance

* Apple enregistre la plus forte baisse du Dow Jones

* Trump critique l’Opep et fait reculer les cours du brut

* General Electric triple ses bénéfices, le titre prend 3,5%

par Laetitia Volga

20 avril (Reuters) - La Bourse de New York recule vendredi en début de séance, plombée par un nouveau repli pour Apple ainsi que par la baisse des cours du pétrole après un tweet de Donald Trump dénonçant des prix artificiellement élevés.

L’indice Dow Jones perd 42,85 points, soit 0,17%, à 24.622,04 points une demi-heure après l’ouverture.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, cède 0,26% à 2.686,15 points et le Nasdaq Composite abandonne 0,67% à 7.189,44 points.

Aux valeurs, Apple baisse de 3,43%, de loin la plus forte baisse du Dow Jones, et pénalise les indice, après avoir déjà perdu 2,83% jeudi.

Les analystes de Morgan Stanley prévoient un bénéfice trimestriel légèrement inférieur aux consensus et estiment que le consensus pour le deuxième trimestre devrait être revu à la baisse.

Le secteur technologique perd 0,99%.

Schlumberger abandonne 1,76% après avoir annoncé que son bénéfice trimestriel dépassait à peine le consensus, la hausse des coûts ayant éclipsé la solide performance de ses opérations en Amérique du Nord.

LES RÉSULTATS DE GE SALUÉS

A la hausse, le conglomérat industriel General Electric bondit de 3,5% après avoir annoncé que le bénéfice de ses activités poursuivies avait plus que triplé au premier trimestre, dopé par ses activités dans l’aviation et la santé.

Honeywell International gagne 1,44% après avoir fait état d’un bénéfice trimestriel meilleur que prévu porté par la vigueur de son activité dans l’industrie aérospatiale, ce qui permet au groupe de relever ses prévisions de bénéfice annuel pour la deuxième fois cette année.

Les cours du brut évoluent en baisse et ont touché un plus bas en séance après les attaques de Donald Trump contre l’Opep, qu’il a accusée de faire grimper artificiellement les cours.

Le pétrole a nettement grimpé cette semaine en réaction à l’annonce d’une baisse des stocks américains et à des informations de Reuters selon lesquelles l’Arabie saoudite n’aurait aucun problème à voir le baril atteindre 80 voire 100 dollars.

Le cours du Brent de la mer du Nord perd vendredi 1,16% et le brut léger américain 1,22%, tous deux s’éloignant des pics de plus de trois ans atteints jeudi.

Les cours de l’aluminium et du nickel se replient également après l’envolée des derniers jours déclenchée par les sanctions économiques américaines contre des producteurs russes.

Sur le marché des changes, le dollar profite de la baisse du pétrole et gagne 0,51% face à un panier de devises de référence, à un pic de deux semaines.

Du côté des rendements des emprunts d’Etat, le taux des Treasuries à dix ans dépasse 2,93% pour se rapprocher de son plus haut depuis un mois.

A l’heure de l’ouverture de Wall Street, les marchés européens évoluent en ordre dispersé. Le CAC 40 parisien prend 0,23% et le Footsie londonien 0,34% mais à Francfort, le Dax cède 0,22%.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur (Édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below