April 20, 2018 / 10:08 AM / 7 months ago

Corée du Sud-GM et syndicats reprennent les négociations

* GM demande des concessions salariales

* Attend le soutien financier de Séoul

* L’avenir des 650 postes du site de Gusan en question-syndicat

par Hyunjoo Jin

SEOUL, 20 avril (Reuters) - La direction de la filiale sud-coréenne déficitaire de General Motors et les syndicats ont entamé un nouveau cycle de négociations salariales vendredi, destinées à éloigner le spectre d’un dépôt de bilan.

Le constructeur automobile américain réclame des concessions salariales aux syndicats ainsi que le soutien financier de Séoul pour sauver trois usines dans le pays. Le groupe a déjà annoncé qu’il fermerait en mai son site Gunsan, au sud-ouest de Séoul.

Le groupe de Detroit a dit que sa filiale, qui emploie 16.000 personnes, serait probablement placée en dépôt de bilan s’il ne parvenait pas à un accord sur sa restructuration vendredi. Les discussions-marathon engagées jeudi n’ont pas abouti.

Un responsable syndical a dit que la question la plus épineuse concernait l’avenir des 680 salariés travaillant à l’usine de Gunsan, dont la fermeture est prévue en mai.

“Nous ne voulons pas un désastre. Mais nous devons nous préparer au pire. Aujourd’hui est un jour important et nous allons concentrer nos efforts sur les négociations”, a-t-il dit.

Tout accord sera soumis au vote des salariés syndiqués.

Si un accord n’est pas trouvé, GM Korea prévoit de tenir un conseil d’administration dans la journée afin de discuter d’un placement sous de la protection de la loi sur les faillites, a rapporté une source au fait des discussions.

GM Korea est “déterminé à parvenir aujourd’hui à un accord provisoire avec les syndicats pour soutenir le projet visant à rendre l’entreprise rentable et viable à long terme”, a déclaré son porte-parole, Park Hae-ho.

TOUT ACCORD SOUMIS AUX ACTIONNAIRES, DONT KDB

Mais même si les négociations échouent, GM Korea ne devrait pas immédiatement demander un placement sous administration judiciaire, toute décision devant être soumise à un vote des actionnaires. Elle doit être approuvée par 85% d’entre eux.

Cela inclut la banque de développement coréenne (KDB), qui détient une participation de 17% dans la division de GM. La banque a déclaré à Reuters cette semaine qu’elle était disposée à signer d’ici le 27 avril un accord préliminaire en vue d’un soutien financier à GM Korea si le résultat de l’examen des comptes qu’elle a ordonné était probant.

Au cours des trois dernières années, GM a cherché à se concentrer sur des marchés rentables, principalement la Chine et les Etats-Unis et sur les véhicules électriques et autonomes.

GM Korea, qui était au centre de la stratégie asiatique du constructeur américain, produit plus d’un million de voitures, totalement ou partiellement assemblées à destination des Etats-Unis, de l’Europe et des pays émergents.

La Corée du Sud est également un centre d’ingénierie pour les petits véhicules et les voitures électriques de GM et une bonne partie de ses fournisseurs s’y trouvent.

GM Korea est le troisième constructeur automobile en Corée du Sud, derrière les géants nationaux que sont Hyundai et sa filiale Kia et devant Renault Samsung Motors et SsangYong (groupe Mahindra). (Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below