April 12, 2018 / 3:39 PM / 4 months ago

L'OMC met en garde contre une guerre commerciale

par Tom Miles

GENEVE, 12 avril (Reuters) - Les échanges mondiaux de marchandises restent solides mais ils pourraient faiblir si les tensions commerciales s’aggravent, estime l’Organisation mondiale du commerce (OMC) dans ses prévisions annuelles publiées jeudi.

Le commerce de biens augmentera de 4,4% cette année, après une hausse moyenne de 3% au cours de la dernière décennie. Il a enregistré une croissance de 4,7% l’an dernier - plus que les 3,6% anticipés en septembre - et devrait progresser de 4% en 2019, précise-t-elle.

“Cependant, cette importante progression pourrait rapidement être entravée si les gouvernements recouraient à des politiques commerciales restrictives, notamment dans le cadre de mesures de riposte mutuelles qui pourrait mener à une escalade ingérable”, relève le directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo, dans un communiqué. “Un cycle de représailles est la dernière chose dont l’économie mondiale a besoin.”

Les Etats-Unis et la Chine se sont mutuellement menacés ces dernières semaines de milliards de dollars de tarifs douaniers, suscitant des craintes de guerre commerciale.

En septembre dernier, l’OMC avait dit prévoir une croissance du commerce mondial autour de 3,2% pour 2018, verse le haut d’une fourchette de 1,4 à 4,4%.

Dans ses prévisions actualisées, la fourchette augmente à 3,1-5,5%, sur la base des prévisions de PIB, mais, prévient l’OMC, une escalade de politiques commerciales restrictives pourraient conduire à un chiffre “nettement inférieur”.

“Ces prévisions (...) ne tiennent pas compte du risque d’une escalade majeure des restrictions commerciales”, a souligné Roberto Azevêdo lors d’une conférence de presse.

“Il est impossible d’évaluer avec précision les effets d’une escalade majeure, mais clairement cela pourrait être grave”, a-t-il dit. “Les pays les plus pauvres auraient le plus à perdre.”

LA CHINE, CLÉ DE LA CROISSANCE

Dans son rapport, l’OMC relève que la croissance du commerce mondial pourrait aussi pâtir d’une augmentation rapide des taux d’intérêt des banques centrales ou des tensions géopolitiques.

Les cyberattaques représentent un risque supplémentaire, avec un impact potentiellement plus important sur les échanges de services que sur le commerce des marchandises. Les échanges de services commerciaux ont augmenté de 7,4% en 2017 après deux années de croissance faible, voire négative, selon l’OMC.

La croissance du commerce mondial en 2017 a été stimulée par la vigueur des échanges en Asie, par les dépenses d’investissements et par le renchérissement des matières premières.

La Chine, qui veut désormais rééquilibrer sa politique au profit de la consommation intérieure, pourrait importer moins de biens d’équipement et peser ainsi sur la croissance des échanges commerciaux, a noté l’OMC.

“Moins d’investissements pourrait également contribuer à réduire les surcapacités dans des secteurs sensibles comme l’acier et l’aluminium, ce qui apaiserait les tensions commerciales”, ajoute-t-elle.

Le président américain Donald Trump a instauré en mars des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium, après en avoir imposés sur les lave-linge et les panneaux solaires.

Depuis les tensions commerciales entre Pékin et Washington se sont exacerbées. Jeudi, la Chine a dit être prête à répliquer “sans hésitation” si les Etats-Unis se livraient à une nouvelle escalade.

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below