April 12, 2018 / 6:33 AM / 6 months ago

France-Il faut "fiabiliser" le calendrier de Flamanville-Lecornu

PARIS, 12 avril (Reuters) - Le calendrier de mise en service de l’EPR de Flamanville (Manche), qui conditionne celui de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), doit être “sincérisé” et “fiabilisé”, a déclaré jeudi Sébastien Lecornu.

Le secrétaire d’Etat à la Transition écologique réagissait sur France Inter aux annonces d’EDF, qui a détecté des “écarts de qualité” sur certaines soudures du circuit secondaire principal de son EPR.

Le groupe a dit attendre les résultats d’une expertise en cours et de “la démarche d’instruction qui sera retenue par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN)” avant de réévaluer éventuellement le calendrier et le coût du projet.

A ce stade, le chargement du combustible est prévu fin décembre 2018 et la montée en puissance doit avoir lieu au cours de l’année prochaine, avec un fonctionnement à plein régime de l’EPR programmé au quatrième trimestre 2019.

“A ce stade, EDF maintient son calendrier (...) mais il va bien falloir tenir compte de ce que l’ASN va dire dans la matinée et va continuer de nous dire jusqu’au mois de mai. Il va bien falloir sincériser, fiabiliser ce calendrier à l’aune de ce problème des soudures”, a dit Sébastien Lecornu.

L’ASN présente ce jeudi son rapport annuel sur l’état de la sûreté nucléaire en France.

Sébastien Lecornu se rend ce jeudi et vendredi dans le Haut-Rhin pour évoquer l’avenir du territoire de Fessenheim. (Simon Carraud, édité par Pierre Sérisier)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below