April 11, 2018 / 7:47 PM / 6 months ago

LEAD 1-La Fed voit une amélioration de l'économie, de l'inflation -minutes

(Actualisé avec précisions, réactions)

par Lindsay Dunsmuir et Jason Lange

WASHINGTON, 11 avril (Reuters) - Tous les responsables de la Réserve fédérale américaine ont jugé que l’économie du pays allait s’améliorer et l’inflation augmenter dans les mois à venir, au vu des “minutes” de la réunion de politique monétaire des 20-21 mars publié mercredi.

Le compte-rendu de la réunion, au cours de laquelle la Fed a voté à l’unanimité pour un relèvement des taux d’intérêt d’un quart de point, montre également que les responsables de la politique monétaire américaine s’inquiétaient de l’impact des politiques commerciales et budgétaires de Donald Trump.

“Tous les participants sont convenus que les perspectives de l’économie au-delà du trimestre en cours s’étaient améliorées au cours des derniers mois”, explique la Fed dans les “minutes” de la réunion. “De plus, tous les participants s’attendaient à ce que l’inflation à 12 mois augmente dans les prochains mois.”

Wall Street, les obligations du Trésor américain et le dollar ont été peu affectés par cette publication.

“Du point de vue du marché, il n’y a pas grand chose à en tirer, ils sont toujours en quête d’un rythme progressif de hausse. Le débat qui fait rage porte sur la question de savoir s’il y en aura trois ou quatre cette année”, dit Gennadiy Goldberg, chargé de la stratégie sur les taux de TD Securities.

La Fed a relevé d’un quart de point sa fourchette d’objectif de taux des “fed funds” pour la porter à 1,50%-1,75% à sa réunion de mars. Il s’agit de la sixième hausse de taux depuis le début du cycle de resserrement de la politique monétaire américaine entamé en décembre 2015.

La banque centrale a prévu deux autres hausses de taux au moins cette année, même si les prévisions trimestrielles à la dernière réunion montrent que davantage de responsables qu’en décembre sont en faveur de trois autres hausses en 2018.

La mesure de l’inflation privilégiée par la Fed se situe actuellement à 1,6% et est inférieure à 2% depuis six ans, mais plusieurs récents indicateurs suggèrent que le pays assiste à une accélération des pressions à la hausse sur les prix.

Mercredi, le département du Travail a annoncé que l’indice des prix à la consommation (CPI) “core”, hors éléments volatils, avait augmenté de 2,1% sur un an en mars, la plus importante depuis février 2017, contre 1,8% en février.

INQUIÉTUDES SUR LE COMMERCE

Le nouveau président de la Fed Jerome Powell a déclaré vendredi qu’il était probable que la Réserve fédérale doive continuer à relever les taux d’intérêt pour pouvoir maîtriser l’évolution de l’inflation, tout en s’engageant à poursuivre un rythme progressif de hausse des taux.

Toutefois, les “minutes” de la réunion de mars montrent que certains responsables de la Fed prévoient déjà que la banque centrale risque de devoir relever les taux plus vite que prévu.

Plusieurs d’entre eux ont dit que les perspectives de croissance et d’inflation pourraient déboucher sur une rythme de hausse des taux un peu plus rapide dans les prochaines années, et certains ont suggéré que la Fed pourrait devoir à un moment modifier sa communication pour dire que la politique monétaire doit devenir “neutre”, voire “restrictive”, pour l’économie.

Ils ont été plusieurs à penser que cela devrait également devenir approprié à un moment donné de relever les taux au-dessus des projections de taux à plus long terme de la Fed.

L’une des inquiétudes des responsables de la Fed reste la menace de guerre commerciale, à coup de droits de douanes portant sur des dizaines de milliards de dollars, entre l’administration Trump et la Chine qui, s’ils sont mis en place, pourraient affecter la croissance et l’inflation américaines. Ces tensions ont pesé lourdement sur les marchés financiers.

Dans les “minutes” de la réunion de mars, les membres de la Fed se sont aussi montrés inquiets à ce sujet et ont jugé incertaines les conséquences des mesures de relance de Trump sur les finances publiques et les taux d’intérêt immobiliers.

“Une forte majorité de participants voient la perspective de mesures de rétorsion commerciales par d’autres pays, ainsi que d’autres problèmes et incertitudes liées aux politiques commerciales, comme représentant un risque baissier pour l’économie américaine”, peut-on lire dans le compte-rendu.

La Fed ne devrait pas relever les taux d’intérêt lors de sa prochaine réunion des 1er et 2 mai, mais les investisseurs tablent largement sur une nouvelle hausse à la réunion de juin. (Lindsay Dunsmuir et Jason Lange, Juliette Rouillon pour le service français, édité par)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below