March 23, 2018 / 2:01 PM / 9 months ago

Bostic (Fed)-D'autres hausses de taux sont nécessaires

KNOXVILLE, Tennessee, 23 mars (Reuters) - Avec une économie américaine qui est désormais proche des objectifs de plein emploi et d’une inflation à 2%, ou qui les a atteints, la Réserve fédérale américaine doit continuer à relever progressivement les taux d’intérêt dans les années qui viennent, a déclaré vendredi le président de la Fed d’Atlanta.

“Si l’économie évolue grosso modo comme je le suppose, je soutiendrais probablement de nouvelles hausses des taux d’intérêt dans le courant de l’année”, dit Raphael Bostic, dans un discours qu’il devait prononcer lors du Forum économique de Knoxville.

L’inflation de base sur six mois atteint désormais 2%, et le taux de chômage de 4,1% se situe au niveau d’avant la crise financière, voire en dessous. Ces deux points, explique-t-il, “me rendent optimiste quant au fait que nous avons quasiment atteint les objectifs de long terme d’emploi et d’inflation de la Fed”.

La Fed a relevé mercredi son principal taux directeur et prévoit encore deux autres hausses au moins cette année, ne doutant pas que la réforme fiscale et les dépenses publiques ne stimulent la croissance et l’inflation. Elle anticipe également trois hausses supplémentaires en 2019.

Raphael Bostic a voté en faveur de ce resserrement monétaire et a déclaré vendredi qu’il avait du sens, au vu des prévisions de l’économie américaine. Il a toutefois ajouté, que bien que le marché du travail ne soit “pas encore en surchauffe”, il existait des risques haussiers sur les coûts du travail et sur l’inflation, au point que, pour la première fois depuis de nombreuses années, elle pourrait se situer “légèrement au-dessus” de l’objectif de 2% de la Fed.

Raphael Bostic a par ailleurs déclaré que la décision de Washington d’instaurer des tarifs douaniers, et l’éventuelle riposte de ses partenaires commerciaux constituaient des risques pour l’économie américaine.

Il est important de n’augmenter que progressivement le taux des Fed Funds pour porter sa fourchette à un niveau neutre de peut-être 2,25%-2,75%, d’autant que les perspectives d’inflation sont incertaines et que les effets de la réduction du bilan de la Fed ne sont pas encore précisément connus, a-t-il poursuivi.

“Avec une économie proche de son plein régime et une inflation se rapprochant enfin de son objectif de long terme, il est justifié, de mon point de vue, que la politique monétaire évolue vers une position plus neutre.” (Ann Saphir Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below