March 19, 2018 / 3:14 PM / 9 months ago

3 QUESTIONS À State Street-Une première pas évidente pour Powell

PARIS, 19 mars (Reuters) - La première réunion monétaire de la Réserve fédérale sous la présidence de Jerome Powell, mardi et mercredi, n’a rien d’évident pour le nouveau patron de l’institut d’émission face à des marchés susceptibles de réagir nerveusement à toute erreur de communication, souligne Antoine Lesné, responsable de la stratégie et de la recherche en Europe pour les ETF de State Street Global Advisors.

1/ Que doit-on attendre de cette première réunion de la Réserve fédérale avec Jerome Powell à sa tête ?

Antoine Lesné - “On attend surtout de ce premier discours une insistance sur ce que sont les attentes de la Fed en matière d’inflation, sur la façon de gérer le pilotage des anticipations, les ‘dot plots’ et la réduction graduelle du bilan.

“L’inflation à long terme devrait rester maîtrisée, ce qui ne justifie pas une politique trop agressive de la part de la Fed, avec trois ou quatre hausses cette année mais pas cinq. La repentification brutale de la courbe des taux observée récemment ne nous paraissait pas nécessairement correcte.

“Cette réunion n’est pas évidente parce que c’est la première pour Powell, avec la révision des ‘dot plots’, et que son discours est très attendu. Je pense qu’il va se montrer très pragmatique. Il y aura une hausse de taux, elle est évidente, avec un révision des ‘dot plots’ un peu à la hausse, et le marché va commencer à intégrer dans les cours une quatrième hausse en 2018.

“La question est plutôt pour 2019. Il ne faut pas s’emballer trop vite avec les élections de mi-mandat qui vont arriver et une situation un peu plus complexe parce que si les chiffres de l’économie ont été très forts, ils ne vont pas le rester éternellement.”

2/ Les craintes d’une accélération de l’inflation qui entraînerait un durcissement monétaire sont-elles apaisées pour de bon ?

Antoine Lesné - “Il y a de la tension sur les prix, mais pas aussi forte que le marché voudrait le croire et à long terme, il n’y a pas de raison de voir l’inflation salariale remonter de manière brutale.

“On rentre dans un environnement plus complexe avec des chiffres de l’inflation qui peuvent surprendre, même si l’on ne voit pas de pression inflationniste majeure. On a eu un petit peu peur au mois de février et puis, finalement, c’est redescendu doucement. La question d’un ralentissement de la croissance qui annoncerait la fin du cycle mérite d’être posée. Ce n’est pas notre scénario principal mais il ne faut pas l’ignorer. On était un peu en pilotage automatique mais, tout à coup, il peut y avoir un panneau d’alerte.

“L’un des risques principaux pour les marchés, et qui n’est pas complètement anticipé, est d’avoir une erreur de la part d’une banque centrale, qui voudrait remonter les taux trop vite ou arrêter les achats d’actifs trop rapidement.”

3/ Jerome Powell doit-il s’exprimer sur les conséquences possibles sur l’économie des décisions politiques de Donald Trump, et notamment de sa volonté d’ériger des bannières douanières ?

Antoine Lesné - “C’est son rôle partiel dans le cadre de la gestion de l’inflation mais la théorie est que la banque centrale est indépendante et n’a pas à intervenir ou à faire de commentaire sur l’aspect politique, même si parfois certains messages sont passés à demi-mot. “Après, Trump n’est pas forcément partisan d’une hausse massive des taux, même si il l’avait dit pendant sa campagne. Il comprend parfaitement l’impact d’une remontée des taux sur toute l’activité économique. Le bilan de Trump sera également jugé sur cela, et peut-être arrive-t-il dans une fin de cycle, ce qui n’est pas évident.

“Les tarifs sur les importations, même si on ne le voit pas aujourd’hui dans l’évolution du dollar, qui a finalement bien tenu, devraient générer de l’inflation (...) et pourraient casser la croissance.

“C’est le rôle de Jerome Powell de dire qu’une telle situation a des conséquences. Il y aura certainement un message à un moment donné mais peut-être pas dans ce premier discours.”

VOIR AUSSI :

ANALYSE-La Fed de Powell devrait être consensuelle et restera prudente

ENQUETE-Les droits de douane vont pénaliser l’économie américaine

Propos recueillis par Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below