March 15, 2018 / 2:02 PM / 9 months ago

Les syndicats de RWE et E.ON veulent des garanties sur l'emploi

DÜSSELDORF, Allemagne, 15 mars (Reuters) - Les syndicats allemands veulent obtenir rapidement des engagements de la part de RWE et d’E.ON sur l’absence de licenciements dans le cadre de la réorganisation du secteur de l’énergie en Allemagne, annoncée par les deux groupes pendant le week-end.

“Nous allons désormais appeler à une interdiction des départs forcés”, a déclaré jeudi Andreas Scheidt, membre du syndicat Verdi et vice-président du conseil de surveillance d’E.ON, à Reuters. “Nous savons que les salariés sont inquiets. Nous allons faire en sorte qu’ils soient préservés.”

RWE et E.ON ont annoncé au cours du week-end qu’ils allaient chacun se spécialiser dans des champs différents du marché allemand de l’énergie en s’échangeant des actifs et en démantelant Innogy, filiale de RWE dans les réseaux et les énergies renouvelables.

E.ON a évoqué jusqu’à 5.000 suppressions d’emplois dans le cadre de sa propre réorganisation. Son président du directoire, Johannes Teyssen, s’est dit certain de pouvoir y parvenir sans départs contraints.

RWE ne s’attend pas, pour sa part, à réduire ses effectifs. (Tom Käckenhoff Bertrand Boucey pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below