March 15, 2018 / 5:46 AM / 8 months ago

LEAD 2-Toys'R'Us en faillite, 30.000 emplois menacés

(Actualisé détails, précisions et cours de Bourse)

par Tracy Rucinski et Abinaya Vijayaraghavan

LONDRES, 15 mars (Reuters) - Toys’R’Us va fermer ou vendre tous ses magasins aux Etats-Unis, ce qui menace environ 30.000 emplois, en raison de l’incapacité du célèbre distributeur de jouets américain à trouver un repreneur ou à conclure un accord portant sur la restructuration d’une dette de plusieurs milliards de dollars.

Six mois environ après son dépôt de bilan, la liquidation de Toys’R’Us est un coup dur à la fois pour les consommateurs et pour des centaines de fabricants de jouets, dont Mattel, le propriétaire de Barbie, le spécialiste des jeux de société Hasbro ou encore Lego.

Avec des consommateurs qui effectuent de plus en plus leurs achats sur internet, notamment sur Amazon, et des enfants qui privilégient les gadgets électroniques aux jouets, Toys’R’Us n’a plus réussi à honorer les échéances de sa dette de 6,6 milliards de dollars (5,3 milliards d’euros). Celle-ci a été héritée de son rachat par endettement en 2005 par les fonds d’investissement KKR et Bain Capital et l’investisseur immobilier Vornado Realty Trust.

L’intermédiaire Jefferies estime qu’Amazon va récupérer 40% des ventes de jouets que réalisait Toys’R’Us et Walmart 30%.

Toys’R’Us a annoncé jeudi avoir demandé l’autorisation de liquider les stocks de ses 735 magasins aux Etats-Unis, qui pourraient fermer d’ici la fin de l’année.

Des discussions sont en cours pour céder 200 de ces magasins dans le cadre d’un accord sur la vente d’environ 80 points de vente au Canada.

NOËL CATASTROPHIQUE

L’enseigne de jouets, créée il y a 70 ans, n’exclut pas une offre de dernière minute pour tous ses magasins. Elle annoncera le 12 avril le nom d’éventuels repreneurs dans le cadre d’enchères prévues le 29 mars.

Pour ses activités en Asie et en Europe centrale, notamment en Allemagne, en Autriche et en Suisse, l’entreprise poursuivra un processus de réorganisation et de vente. La mise sous administration déjà annoncée de ses activités au Royaume-Uni se poursuivra, a indiqué la société.

Toys’R’Us a vécu une saison des fêtes de fin d’année catastrophique avec des ventes inférieures aux attentes alors qu’il réalise 40% de son chiffre d’affaires annuel durant cette période.

Les créanciers de Toys’R’Us ont expliqué à la justice que cette situation était liée au fait que Target, Walmart et Amazon avaient pratiqué des prix avec de faibles marges. Une baisse plus importante que prévu des ventes de jouets et de cartes-cadeaux à la suite du dépôt de bilan de septembre est également à l’origine de la piètre performance du trimestre, ont-ils dit.

“Même avec les récentes fermetures de magasins, Toys’R’Us n’a pas réussi à créer un sentiment d’excitation”, a déclaré Neil Saunders, directeur général du cabinet d’études spécialisé GlobalData Retail. “Ses soi-disant gros rabais sont restés bien au-dessus des prix standards de nombreux concurrents.”

En septembre, alors que l’entreprise exploitait plus de 1.600 magasins dans le monde, dont environ 800 hors des Etats-Unis, elle a obtenu l’autorisation d’emprunter plus de deux milliards de dollars pour commencer à payer ses fournisseurs.

Mais les créanciers ont estimé qu’en l’absence d’un plan de réorganisation clair, ils avaient plus à gagner avec une liquidation des actifs du groupe qu’avec un maintien sous perfusion de l’activité.

Les difficultés de Toys’R’Us illustrent plus globalement celle du secteur de la distribution aux Etats-Unis, où plus de 8.000 magasins ont fermé en 2017, environ le double de la moyenne annuelle sur la décennie écoulée, selon des données du Conseil international des centres commerciaux.

La disparition de Toys’R’Us crée un vide pour des centaines de fabricants de jouets qui comptaient sur l’enseigne de Wayne, dans le New Jersey, pour écouler leurs produits, aux côtés de Walmart et de Target.

FABRICANTS DE JOUETS À LA PEINE

L’action Mattel recule jeudi de 2,7% et celle de Hasbro reflue de 1,23% à 17h30 GMT à Wall Street, après avoir déjà chuté la semaine dernière en raison des inquiétudes déjà existantes concernant Toys’R’Us. Les deux fabricants de jouets réalisent environ 10% de leurs chiffres d’affaires avec Toys’R’Us, selon leurs rapports financiers de 2016.

Jefferies a réduit ses objectifs de cours pour Hasbro, Mattel et une poignée d’autres fabricants de jouets dans une note jeudi, prédisant que la faillite de Toys’R’Us ferait baisser les revenus du secteur de 2,5% à 5,5% en 2018.

Hasbro a déclaré jeudi s’attendre à des “perturbations” à court terme avec la disparition de Toys’R’US.

La liquidation sera plus douloureuse pour les petits fabricants de jouets indépendants qui ont fait de Toys’R’Us leur principale vitrine, a déclaré Lutz Muller, président du cabinet de conseil Klosters Trading.

“Un grand nombre ira dans le mur”, a-t-il ajouté. (Tracy Rucinski à Chicago, avec la contribution d’Abinaya Vijayaraghavan à Bangalore, Benoit Van Overstraeten et Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below