March 14, 2018 / 9:18 AM / in 5 months

LEAD 1-Effets de changes et collections retardées pèsent sur Inditex

(Actualisé avec précisions sur les résultats, commentaires d’analyste)

par Sonya Dowsett

LA COROGNE, Espagne, 14 mars (Reuters) - Inditex, propriétaire de l’enseigne de prêt-à-porter Zara, a annoncé mercredi une baisse plus forte que prévu de ses marges sur les trois mois à fin janvier en raison d’effets de changes défavorables et d’un lancement plus tardif de collections printemps/été.

Le titre cédait 2,72% à 23,60 euros vers 09h13 en Bourse de Madrid, plus forte baisse de l’indice de la zone euro EuroStoxx 50 (+0,13%), à un creux de trois ans.

Le groupe espagnol, qui possède aussi la marque haut de gamme Massimo Dutti, a enregistré une hausse de 7% de son bénéfice net annuel, à 3,37 milliards d’euros sur un chiffre d’affaires de 25,34 milliards d’euros, conformément aux attentes des analystes.

Sa marge brute s’est cependant contractée de 140 points de base au quatrième trimestre, plus que les 120 points prévus, a relevé Richard Chamberlain, de RBC Capital Markets.

“Nous pensons que c’est essentiellement dû aux effets de changes, à un report du lancement de la collection de printemps au premier trimestre et à des prix de base plus bas que prévu dans la deuxième partie du quatrième trimestre”, a-t-il dit.

Inditex est vulnérable aux taux de changes car il réalise environ la moitié de ses ventes dans des devises autres que l’euro, lequel ne cesse de se raffermir depuis plusieurs mois.

Cette vigueur de l’euro a incité plusieurs analystes à abaisser dernièrement leur objectif de cours sur le titre.

Inditex a précisé que ses ventes en ligne avaient progressé de 41% sur l’ensemble de l’année pour atteindre 10% du total de ses ventes nettes en 2017.

C’est la première fois qu’Inditex fournit des détails sur le niveau de ses ventes en ligne. A la différence de nombre d’enseignes de mode qui souffrent de la concurrence des distributeurs sur internet comme Amazon, Inditex résiste plutôt bien grâce à une présence à la fois physique et en ligne.

Les grands magasins dans les artères commerçantes de premier plan servent de vitrine pour le groupe, permettant aux clients d’acheter sur place ou de commander par la suite sur internet ou via une application mobile. Les achats en ligne peuvent être retirés ou restitués en magasin.

Ce ratio de 10% de ventes en ligne est à peine moins élevé que celui de 12% de son concurrent suédois H&M mais nettement inférieur à ceux des distributeurs britanniques comme Next (près de 40%) voire Marks & Spencer (18%), a souligné Anne Critchlow, de Société Générale.

“Il est évident que l’exposition en ligne de H&M et Inditex devrait augmenter avec le temps”, a-t-elle dit.

Les ventes à taux de change constants du groupe espagnol ont progressé de 9% au cours des cinq premières semaines du nouvel exercice, soutenues par les articles de la collection printemps/été de Zara.

Le groupe espagnol va verser un dividende de 0,75 euro par action au titre de 2017, soit une hausse de 10,3%. Cela représente un ratio de dividende de 69% contre 67% lors de l’exercice précédent, a calculé Société Générale. (Claude Chendjou et Bertrand Boucey pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below