February 28, 2018 / 1:45 PM / 6 months ago

LEAD 1-France-Macron déterminé à réformer la SNCF-Griveaux

(Actualisé avec autre citation, contexte, Fitch)

PARIS, 28 février (Reuters) - Emmanuel Macron a déclaré mercredi que la réforme de la SNCF serait conduite avec “détermination”, a rapporté le porte-parole du gouvernement, alors que plane la menace d’un important conflit social.

Les syndicats de la SNCF ont décidé mardi d’attendre le 15 mars avant de partir ou non en grève. Les fédérations CGT, Unsa, Sud et CFDT ont averti que le recours aux ordonnances serait le facteur déclenchant d’un tel mouvement.

Cette réforme est “un élément essentiel de la transformation que nous sommes en train de conduire avec détermination et le respect de chacune des parties”, a souligné le chef de l’Etat lors du conseil des ministres, selon le compte rendu du conseil des ministres fait par Benjamin Griveaux.

“C’est une transformation qu’il a qualifiée de juste, et qui est un élément de justice entre différentes catégories de population”, a ajouté le porte-parole.

Benjamin Griveaux a précisé qu’il entendait par là la justice dans la capacité des citoyens à se déplacer et non entre les cheminots et les autres salariés.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé lundi que les grandes lignes de la réforme seraient bouclées d’ici l’été par ordonnances, tout en souhaitant qu’une concertation permette de légiférer normalement.

Il est notamment prévu d’arrêter les recrutements sous le statut de cheminot à une date qui reste à déterminer et de transformer la SNCF en société nationale à capitaux publics.

Le gouvernement déposera mi-mars un projet de loi d’habilitation à procéder par ordonnances et mènera jusqu’à fin avril une concertation sur chaque axe de la réforme.

“Nous aurons donc deux mois de concertation et trois mois de débat au Parlement, ce qui permet de mettre l’ensemble des sujets sur la table, de respecter à la fois les organisations syndicales (...) mais également de respecter le débat parlementaire, qui ne manquera pas, j’en suis certain, d’être intense”, a dit Benjamin Griveaux.

Voyant dans ce projet “une indication d’un relâchement potentiel des liens de SNCF Mobilités avec l’Etat”, l’agence de notation Fitch a placé mercredi sous surveillance négative les notes de cette entité chargée du transport des voyageurs.

Cette “mise sous surveillance négative dans les six prochains mois (pourrait) potentiellement (se solder) par un abaissement des notes de SNCF Mobilités”, précise-t-elle dans un communiqué. (Jean-Baptiste Vey, Marine Pennetier et Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below