March 2, 2018 / 2:24 PM / 5 months ago

AVANT-PAPIER-SALON-A Genève, les berlines se réinventent pour exister face aux SUV

* Le 88e salon de l’auto de Genève ouvre ses portes mardi

* Les SUV, qui pèsent plus du tiers du marché, toujours en vedette

* La Peugeot 508 devient une berline coupé pour se distinguer

* La crise du diesel et l’électrification domineront le salon

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS/GENEVE, 2 mars (Reuters) - Les berlines traditionnelles sont contraintes de se réinventer ou de jouer de tous leurs atours pour rester sous les projecteurs du prochain salon de l’auto de Genève face aux 4X4 de ville qui gagnent du terrain après avoir déjà provoqué l’extinction des monospaces.

La 88e édition de la grand-messe automobile suisse, rendez-vous annuel le plus luxueux et le plus axé sur les produits de la profession, ouvre ses portes à la presse mardi.

Des “bébés SUV” UX de Lexus et Vision X Concept de Skoda à l’imposant Bentayga V8 de Bentley, en passant par la Citroën C4 Cactus et le Honda CR-V, le salon sera une fois encore dominé par ces silhouettes sportives surélevées en passe de devenir la norme du secteur.

Les SUV ont ainsi dépassé au début de l’année le tiers des immatriculations de voitures neuves en Europe, et même atteint 37% en France selon les derniers chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

Et ce même si ce type de modèle est plus diesélisé que la moyenne pour rester sobre malgré une moins bonne aérodynamique, ce qui peut à terme poser problème alors que la technologie diesel est tombée en disgrâce.

JUSQU’OÙ IRONT CROSSOVERS ET SUV ?

“Les interrogations sur les choix en termes d’investissements pour les prochaines années, sur les technologies du futur, sont toujours là, avec peu de visibilité”, commente Flavien Neuvy, directeur de l’observatoire Cetelem de l’automobile.

“Et en termes de produits, la question est de se dire : jusqu’où iront les crossovers et les SUV.”

L’une des attractions de Genève sera toutefois une grande berline, la nouvelle Peugeot 508.

Mais la silhouette et les dimensions de la voiture, qui sera lancée en septembre, ont été modifiées pour se distinguer sur un segment concurrencé par les SUV - sa part de marché en France a reculé à 49%, contre 52% début 2017 - et ultra-dominé, pour les berlines traditionnelles quatre portes avec coffre séparé, par les constructeurs germaniques.

“Les marques qui veulent proposer des grandes berlines doivent trouver le moyen de les rendre plus séduisantes, que ce soit par le design comme pour la 508, ou par la technologie comme la Classe C de Mercedes”, estime Ian Fletcher, analyste au cabinet IHS.

Le nouveau break V60 Volvo, dévoilé également à Genève, pourrait de la même manière préfigurer le style de la future berline S60 de la marque suédoise.

LA BERLINE À HAYON, UNE HISTOIRE FRANÇAISE

Si le dernier restylage de la Classe C sera très discret, le succès de Mercedes tenant beaucoup au respect de codes intemporels, Peugeot a fait le pari inverse en partant d’une feuille blanche pour sa nouvelle 508.

“Nous avons eu à coeur de revenir sur ce segment plutôt difficile pour une marque généraliste puisqu’il est clairement préempté par les marques premium allemandes”, explique Aude Collerie de Borely, chef de produit pour la marque au lion. “Mais nous avons voulu créer la surprise avec une proposition radicalement différente de la génération précédente.”

Berline “fastback” - ou coupé - avec un hayon à la place de la malle de coffre, plus basse, plus courte de 8 cm pour être plus maniable en ville et dans les parkings, la 508 se distingue aussi de profil avec un nez de capot acéré surplombant les phares à la manière de la “muscle car” américaine Chevrolet Camaro.

La voiture arborera aussi, pour la finition haut de gamme, des bandeaux lumineux verticaux afin qu’on la reconnaisse de loin.

“Le segment des berlines traditionnelles quatre portes est plutôt en déclin, et à l’inverse nous avons un sous-segment en pleine progression, celui des berlines plus compactes, plus dynamiques”, ajoute Aude Collerie de Borely.

Selon des données d’IHS, les ventes européennes de berlines traditionnelles devraient baisser de 8,2% en 2018, tandis que celles de leurs cousines coupé devraient au contraire progresser de 14,4%.

Rompant avec le classicisme de ses célèbres 504, 505 ou 607, Peugeot a converti à son tour sa grande berline à la silhouette à hayon qui a fait les belles heures de l’automobile française. Surtout chez Renault, avec les R16, R20, R30 et Laguna, même si la marque au losange est revenue un dessin plus classique pour sa dernière Talisman.

Et Citroën, qui n’a abandonné que récemment le hayon sur sa dernière C5, devrait y revenir pour sa prochaine génération de grande berline.

ROBOT TAXI

Le salon de Genève sera aussi dominé par les derniers développements en termes de voiture autonome - présentation du concept de Robot Taxi cher à Carlos Ghosn sur le stand Renault - et par l’électrification accélérée des modèles - concept Urban EV chez Honda, SUV i-Pace chez Jaguar.

L’événement aura aussi sa surenchère de modèles moins raisonnables. Tels la Porsche 911 GT3 RS, la plus puissante des 911 à moteur atmosphérique jamais produite avec 514 chevaux, la McLaren Senna P15, en hommage au pilote brésilien décédé en 1994, avec sous le capot 789 chevaux, ou encore le bien nommé “Missile” de Corbellati, revendiquant 500 km/h grâce à une cavalerie de... 1.800 chevaux. (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below