February 26, 2018 / 6:01 AM / 6 months ago

POINT HEBDO-Les marchés attendent de Powell des réponses sur l'inflation

(Répétition sans changement d’une dépêche transmise vendredi)

* Jerome Powell fera sa 1ère intervention le 27 février

* La Fed plus confiante sur une hausse de l’inflation en 2018

* Le marché s’interroge sur le rythme du resserrement monétaire

* Des indicateurs clés attendus sur l’inflation

par Blandine Henault

PARIS, 26 février (Reuters) - Le grand débat sur l’inflation et la normalisation des politiques des banques centrales promet de s’intensifier sur les marchés avec la première grande intervention très attendue du nouveau président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell.

Le successeur de Janet Yellen sera auditionné mardi par la commission des services financiers de la Chambre des représentants, quelques semaines après sa prise de fonction qui a coïncidé avec une brutale correction des marchés d’actions.

“Ce n’est pas la meilleure façon de démarrer un travail. Je pense qu’il sera intéressant d’entendre ce qu’il a à dire”, souligne Paul Brain, responsable de la gestion obligataire de Newton.

L’audition de Jerome “Jay” Powell intervient en plein contexte d’interrogations sur la trajectoire de l’inflation aux Etats-Unis. Certains frémissements - dont le fameux chiffre du salaire horaire moyen à l’origine du mouvement de vente du début de mois - alimentent les craintes d’une poussée inflationniste, au moment même où beaucoup d’économistes relèvent leur prévision de croissance aux Etats-Unis pour intégrer l’impact de la réforme fiscale et de la relance budgétaire mise en oeuvre par l’administration Trump.

Ceux de Bank of America-Merrill Lynch ont ainsi porté à 2,9%, contre 2,7% auparavant, leur prévision de hausse du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis cette année.

“Cela devrait faire tomber le taux de chômage à 3,2% d’ici la fin de 2019, ce qui renforce par conséquent l’inflation”, ont-ils indiqué.

Dans ce contexte, les investisseurs ont toutes les raisons de s’interroger sur une éventuelle accélération du rythme du resserrement monétaire de la Fed. D’autant que la banque centrale reconnaît elle-même que la conjoncture actuelle plaide pour une poursuite de la hausse des taux.

TROIS OU QUATRE HAUSSES EN 2018 ?

Les “minutes” de la dernière réunion de la Fed fin janvier ont ainsi montré que les membres du comité de politique monétaire étaient beaucoup plus confiants sur une hausse de l’inflation en 2018.

Cette tonalité optimiste a alimenté les spéculations sur un rythme de quatre hausses de taux cette année, contre trois actuellement projetées par la Fed.

“Pour ce qui est de la gestion du taux directeur, le balancement entre “davantage” de hausses, mais à un rythme “graduel” reste en place et de façon visible. L’interprétation n’est pas évidente : évoque-t-on un peu plus de trois hausses de 25 points de base cette année ou signale-t-on le maintien de la cadence de trois hausses pour 2018 comme pour 2019 ?”, s’est interrogé Hervé Goulletquer, stratège chez LBPAM après la parution des “minutes” de la Fed.

“Rappelons que les dernières projections de la Fed (décembre dernier) pointent sur deux augmentations l’an prochain”.

Les économistes de BAML penchent plutôt pour la deuxième option : ils parient sur une remontée graduelle des taux avec trois hausses en 2018 et trois autres en 2019.

Une large majorité d’investisseurs (83% selon le baromètre FedWatch de CME Group) s’attendent en tout cas à ce que la première hausse des taux cette année intervienne lors de la prochaine réunion de la Fed les 20 et 21 mars.

TENSIONS SUR LES MARCHÉS

Jusqu’ici, Jerome Powell s’est borné à indiquer, dans une déclaration le 13 février à la famille et aux proches, que la Fed resterait vigilante face au risque susceptible de porter atteinte à la stabilité financière.

“Il va probablement indiquer que l’économie croît, même si l’inflation augmente, et il devrait s’en tenir au mandat de la Fed, à savoir le plein emploi et une inflation stable”, anticipe Paul Brain.

“Si les intentions précises de Jerome Powell restent encore un mystère, sa réputation de “colombe” nous assure qu’aucune décision trop brutale (remontée des taux directeurs notamment) ne viendra amplifier la défiance des marchés”, veut croire pour sa part Daniel Gerino, chez Carlton Selection.

L’exercice sera en tout cas délicat pour le nouveau patron de la Fed, qui ne pourra faire abstraction des récentes tensions sur les marchés.

La parution des “minutes” de la Fed a ramené mercredi jusqu’à 2,957% le rendement des Treasuries américain à 10 ans, qui n’est plus qu’à quelques encablures du seuil de 3%, qui n’a plus été atteint depuis janvier 2014.

Les marchés d’actions ont pour leur part profité des derniers jours pour consolider leurs positions après le vif rebond ayant suivi la correction.

Le Dow Jones et le Stoxx 600 évoluent toujours plus de 6% en dessous de leurs pics de la fin janvier.

DES STATISTIQUES SUR L’INFLATION AU MENU

En Europe, la Banque centrale européenne (BCE) n’a visiblement pas l’intention de précipiter sa communication sur la normalisation de sa politique monétaire, ont montré les “minutes” de sa dernière réunion.

La prochaine, prévue le 8 mars, pourrait néanmoins être l’occasion pour la BCE de préciser le calendrier de l’arrêt de ses achats de titres et de la première hausse des taux directeurs.

Les gouverneurs de l’institution de Francfort devraient être attentifs à la publication, mercredi, de la première estimation de l’inflation dans la zone euro pour le mois de février.

Les économistes interrogés par Reuters tablent sur un ralentissement à 1,2% en rythme annualisé, après 1,3% en janvier.

Autre rendez-vous important, la publication, jeudi, des revenus et dépenses des ménages américains pour le mois de janvier, dont la composante de l’indice core PCE, très surveillée par la Fed.

Selon les économistes interrogés par Reuters, l’indice core PCE devrait progresser à 0,3% d’un mois sur l’autre (+0,2% le mois précédent), mais être stable en rythme annualisé, à 1,5%. (Édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below