February 21, 2018 / 10:54 AM / 8 months ago

LEAD 2-Accord salarial entre Volkswagen et IG Metall

* Accord salarial pour 120.000 salariés

* Hausse des salaires de 4,3% à partir de mai

* Accord inspiré d’un précédent passé par IG Metall en février

* Choix entre un versement de plus et des jours de congés de plus

* VW peut demander une augmentation du temps de travail (Actualisé avec précisions, déclarations)

par Maria Sheahan

FRANCFORT, 21 février (Reuters) - Volkswagen a accepté mercredi d’augmenter de 4,3% à partir de mai les salaires de quelque 120.000 employés allemands, mettant ainsi un terme à un contentieux qui s’était soldé par des grèves en début d’année, les premières subies par le premier constructeur automobile européen depuis 2004.

L’accord passé avec le syndicat IG Metall prévoit aussi un versement exceptionnel de 100 euros, une révision du régime de retraites de VW et offre la possibilité aux salariés de choisir d’avoir plus de congés au lieu de plus d’argent.

L’arrangement permet également d’augmenter provisoirement le temps de travail dans certaines circonstances, une revendication à laquelle tient le patronat d’une industrie qui a ses carnets de commandes remplis à ras bord.

IG Metall réclamait une hausse des salaires annuelle de 6%, une amélioration du régime des retraites et l’augmentation des embauches d’apprentis pour négocier au mieux le virage vers les véhicules électriques et autonomes.

Mais VW lui avait opposé un refus, arguant qu’il devait faire face à des milliards d’euros de charges liées au “dieselgate” et aux énormes investissements destinés à son plan de transformation.

Il offrait d’augmenter les salaires de 3,5% et de 2% supplémentaires sur une période de 30 mois.

“UN SUPPLÉMENT DE SOUPLESSE”

L’accord passé dans la nuit de mardi à mercredi s’inspire de celui conclu le 6 février entre IG Metall et le patronat allemand concernant les salaires et le temps de travail de 3,9 millions de métallos; le syndicat avait organisé une série de grèves de 24 heures et menaçait d’avoir recours à des actions de plus grande ampleur.

“Cette équivalence était pour nous un objectif important, de façon à préserver la compétitivité de Volkswagen”, explique Karlheinz Blessing, membre du directoire, dans un communiqué. “Dans le même temps, nous avons rendu Volkswagen beaucoup plus attrayant comme employeur.”

Les salariés de VW recevront une fois par an, à partir de 2019, un versement supplémentaire représentant l’équivalent de 27,5% de leur salaire mensuel. Certains d’entre eux qui ont des enfants en bas âge ou dont le travail représente une pénibilité certaine peuvent y substituer six jours de congés de plus.

En échange, Volkswagen pourra demander à 5% des effectifs représentés par le nouvel accord, voire 10% dans des circonstances exceptionnelles, d’augmenter leur temps de travail hebdomadaire, à un maximum de 40 heures.

“Cela nous donne ce supplément de souplesse dont nous avons vraiment besoin”, a dit Martin Rosik, qui menait les négociations pour Volkswagen.

Enfin, Volkswagen abondera les retraites du personnel à hauteur de 90 euros par salarié chaque mois, au lieu de 27 euros actuellement, et de 98 euros à compter de janvier 2020. (Wilfrid Exbrayat et Claude Chendjou pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below