February 16, 2018 / 8:08 AM / 6 months ago

LEAD 1-TF1 améliore sa rentabilité en 2017, confirme ses objectifs

* Retour à la croissance des recettes publicitaires en 2017

* Taux de marge opérationnelle en hausse de 2,4 points à 8,7%

* TF1 vise une nouvelle amélioration de sa marge en 2018

* Confirme ses objectifs de moyen terme

* Abaisse sa prévision de coût grille à E960 mlns (vs E980 mlns)

* Le titre gagne 1,5% dans les premiers échanges (Actualisé avec directeur financier et prévisions)

par Gwénaëlle Barzic

PARIS, 16 février (Reuters) - TF1 a réaffirmé vendredi viser un taux de marge opérationnelle courante à deux chiffres à l’horizon 2019 après avoir amélioré sa rentabilité l’an dernier grâce à des mesures d’économies et au redressement de ses recettes publicitaires.

Le groupe de télévision, propriétaire des chaînes de télévision TF1, TMC, TFX (ex-NT1), TF1 Séries Films (ex-HD1), et LCI a profité d’un contexte publicitaire porteur pour la télévision française après plusieurs années moroses.

A la suite de ces annonces, le titre TFI gagne 1,5% dans les premiers échanges, affichant l’une des plus fortes hausses d’un SBF 120 en hausse de 0,65%

Le chiffre d’affaires de la filiale de Bouygues a progressé de 3,0% à 2,12 milliards d’euros, porté par le retour à la croissance des recettes publicitaires de ses chaînes gratuites, en progression de 1,7%.

TF1, dont le budget dédié aux programmes a diminué l’an dernier en l’absence d’événements sportifs majeurs, a vu son résultat opérationnel courant bondir de 43,2% à 185,3 millions d’euros, donnant un taux de marge de 8,7%, en amélioration de 2,4 points.

TF1 a encore réduit ses coûts de 27 millions d’euros en 2017 et prévoit de nouvelles économies cette année, notamment en optimisant ses programmes d’information.

Le groupe, qui diffusera cette année 28 rencontres de la Coupe du monde de football, table sur une nouvelle progression de son taux de marge cette année et réaffirme l’ensemble de ses objectifs de moyen terme avec un coût de grille moyen qui devrait diminuer à 960 millions d’euros, hors événements sportifs majeurs.

BRAS DE FER AVEC LES OPÉRATEURS

Le groupe, qui tablait auparavant sur un coût de grille de 980 millions, a notamment revu ses accords cadres (“output deals”) avec les grands studios américains, renégocié ses contrats pour les programmes de divertissement et joué sur les différentes diffusions au sein de son portefeuille de chaînes pour amortir le coût des programmes.

Le groupe n’a pas communiqué de prévision de chiffre d’affaires pour 2018 car la visibilité concernant l’évolution du marché publicitaire reste faible, a dit à des journalistes le directeur financier Philippe Denery.

“Sur les deux premiers mois, il n’y a pas de signes significatifs, ni à la hausse, ni à la baisse”, a-t-il ajouté, précisant que le début d’année était traditionnellement creux à la télévision.

Philippe Denery n’a pas souhaité s’exprimer sur le bras de fer en cours entre TF1 et les opérateurs télécoms Orange et Free (Iliad) à qui le groupe de télévision réclame une rémunération en contrepartie de la diffusion de ses chaînes.

Au début du mois, TF1, qui a conclu des accords avec SFR (Altice) et Bouygues Telecom, a annoncé qu’Orange, numéro un français des télécoms, n’était plus autorisé à diffuser les chaînes du groupe, en raison de l’échec de leurs négociations commerciales.

Le PDG du groupe Gilles Pélisson doit présenter les résultats devant les analystes financiers dans la matinée.

Le communiqué : bit.ly/2Hm0iMG

Gwénaëlle Barzic, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below