February 15, 2018 / 3:46 PM / in 7 months

LEAD 1-Paris prêt à soutenir de Guindos pour la vice-présidence de la BCE

(Actualisé avec avis du Parlement européen §§ 3-5)

PARIS, 15 février (Reuters) - La France soutiendra très probablement la candidature du ministre espagnol de l’Economie, Luis de Guindos, à la vice-présidence de la Banque centrale européenne (BCE), a-t-on appris jeudi de source gouvernementale française.

L’Espagne a présenté cette candidature pour remplacer le Portugais Victor Constancio, dont le mandat de huit ans à la vice-présidence de la BCE s’achèvera le 31 mai.

Le gouverneur de la Banque centrale d’Irlande, Philip Lane, qui est également candidat à ce poste, a pour sa part reçu jeudi l’appui du Parlement européen, dont l’avis est consultatif.

Les députés de la commission des Affaires économiques et monétaires de l’institution de Strasbourg, qui ont auditionné les deux candidats mercredi, ont estimé dans leur majorité que la prestation de Philip Lane avait été plus “convaincante”.

Le ministre espagnol n’a pas d’expérience en tant que banquier central et, selon le député écologiste Sven Giegold, constitue une menace pour l’indépendance de la BCE, étant depuis de longues années membres de l’Eurogroupe.

Le Luxembourgeois Yves Mersch avait été nommé au directoire de la BCE en 2012 malgré un avis négatif du Parlement européen.

L’élection du vice-président de l’institut de Francfort donne le coup d’envoi du renouvellement de son directoire de six membres. Le mandat du président de la BCE, Mario Draghi, se terminera fin octobre 2019.

Luis de Guindos, âgé de 58 ans, occupe le poste de ministre de l’Economie dans le gouvernement de Mariano Rajoy depuis 2011, année où le Parti populaire a remporté les élections.

Il avait auparavant travaillé pour le cabinet comptable PriceWhaterhouseCooper, le courtier Nomura Securities et la banque Lehman Brothers.

Les ministres des Finances de la zone euro choisiront le 19 février le candidat à la vice-présidence de la BCE, avant que les députés ne se prononcent à leur tour. La décision finale sera prise par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne. (Michel Rose et Yann Le Guernigou, avec Jan Strupczewski à Bruxelles, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below