February 14, 2018 / 1:39 PM / 7 months ago

GB-Vers la plus forte croissance salariale en 10 ans

LONDRES, 14 février (Reuters) - Les salaires au Royaume-Uni devraient connaître cette année leur plus forte hausse en 10 ans, conséquence notamment du relèvement du salaire minimum, selon une enquête de la Banque d’Angleterre qui risque d’alimenter les conjectures sur les taux d’intérêt.

La banque centrale a indiqué la semaine dernière qu’elle pourrait devoir relever encore ses taux d’intérêt plus rapidement que prévu en raison des pressions inflationnistes.

La croissance salariale est restée modérée en Grande-Bretagne depuis la crise financière mais la BoE la voit augmenter en raison du taux de chômage au plus bas depuis 1975 et de la procédure de sortie du pays de l’Union européenne qui décourage l’arrivée de ressortissants de l’UE.

Les entreprises prévoient de proposer cette année des hausses salariales de 3,1%, les plus élevées depuis 2008, contre +2,6% en 2017, selon l’enquête annuelle de la BoE publiée mercredi.

Les hausses les plus importantes concerneraient les activités de services à la clientèle, où sont concentrés les plus larges effectifs payés au salaire minimum.

Le salaire horaire minimum pour les 25 ans et plus doit augmenter de 4,4% en avril à 7,83 livres (8,80 euros) et une hausse de 5% est prévue pour certaines catégories de travailleurs plus jeunes.

Les cadres seront moins bien lotis avec des augmentations de salaires qui ne devraient pas dépasser les 2%, les entreprises cherchant à contenir la hausse de leurs coûts salariaux d’ensemble.

“Les résultats de l’enquête vont probablement alimenter les anticipations de hausse des taux en mai”, commente Howard Archer, économiste au cabinet de conseil EY Item Club.

La plupart des économistes s’attendent à voir la BoE porter son taux de base à 0,75% en mai et les marchés évaluent à 50% la possibilité d’autres resserrements dans le courant de l’année.

L’inflation au Royaume-Uni a atteint fin 2017 son niveau le plus élevé en plus de cinq ans, la baisse de la livre consécutive au vote de juin 2016 sur le Brexit ayant poussé à la hausse les prix à l’importation. Même avec l’atténuation de cet effet, la BoE n’attend qu’un ralentissement modéré de l’inflation.

Dans son rapport sur l’inflation de la semaine dernière, la banque centrale a dit tabler sur une croissance salariale de 3% d’ici la fin 2018, contre +2,5% sur les 12 mois à novembre 2017.

L’enquête sur les salaires a été réalisée auprès de 368 entreprises employant 845.000 personnes. (David Milliken, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below