February 14, 2018 / 1:09 PM / 3 months ago

BOURSE-Natixis pâtit d'inquiétudes liées au retour de la volatilité

PARIS, 14 février (Reuters) - Natixis, qui a fait état mardi soir de résultats supérieurs aux attentes au quatrième trimestre, souffre mercredi en Bourse des inquiétudes des conséquences possibles du retour de la volatilité sur les activités de gestion d’actifs de la banque française.

A 14h05, l’action de la filiale cotée du groupe BPCE s’inscrit en baisse de 0,51% à 7,028 euros après avoir pourtant ouvert en hausse et touché en tout début de séance un pic à 7,40 euros.

Au même moment, l’indice bancaire européen progresse de 0,69%.

“Le marché s’inquiète de ce que le retour de la volatilité sur les marchés puisse se traduire par des décollectes ou de moindres collectes dans l’asset management”, explique à Reuters un analyste financier basé à Londres.

Avec une hausse de 23% de ses revenus au cours du quatrième trimestre, la gestion d’actifs a été l’un des principaux moteurs de la performance de Natixis, avec une collecte nette de 8 milliards d’euros.

Ce métier, qui représente près d’un tiers des revenus de la banque française, a enregistré au quatrième trimestre un niveau élevé de commissions de performance, à 149 millions d’euros.

Xavier de Buhren, gérant actions françaises chez Mirabaud AM, s’interroge du coup sur les tendances futures pour ces commissions de surperformance.

“Pour le moment, le début de l’année a été solide pour la gestion d’actifs. Depuis que l’activité des marchés est devenue plus volatile, nous n’avons pas vu de décollecte”, a dit mercredi aux analystes Laurent Mignon, le directeur général de Natixis.

“Comment puis-je connaître la réaction des clients si la volatilité augmente et si les gens deviennent plus nerveux ?”, a-t-il ajouté en anglais.

Si le retour de la volatilité sur les marchés peut avoir un impact défavorable pour la gestion d’actifs, les analystes s’accordent à dire que cette volatilité sera en revanche un atout pour doper les activités de marchés des établissements bancaires.

PERFORMANCES DU T4 SALUÉES

En dépit de ces inquiétudes, les analystes ont toutefois salué la performance de Natixis au quatrième trimestre qui a dépassé le consensus.

Kepler Cheuvreux, à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours de 7,72 euros, salue “des tendances d’exploitation très solides dans la gestion d’actifs et de fortune”, jugeant que “près de trois mois après avoir dévoilé son nouveau plan stratégique ‘New Dimension’, Natixis semble parfaitement placé pour atteindre ses objectifs 2020”.

L’intermédiaire ajoute que l’objectif d’un rendement des fonds propres (ROTE) de 13% à 14,5% en 2020 semble “déjà à portée de main” après celui de 12,3% enregistré en 2017, et juge justifié la prime de valorisation du titre.

Natixis affiche en effet un ratio cours/bénéfice (PE) de 13,1 sur la base des estimations 2018 selon les données Thomson Reuters, contre 12,2 pour l’ensemble des valeurs composant l’indice sectoriel Stoxx européen.

JPMorgan a de son côté relevé son estimation de bénéfice par action (BPA) de 4% pour intégrer les perspectives des activités de marché et une baisse du taux d’imposition, désormais attendu à moins de 29% contre 32% auparavant.

“Nous continuons de considérer Natixis comme l’un des cas les plus attractifs en matière de dividende avec un ratio de distribution d’environ 70% et un rendement d’environ 6,3%”, ajoute la banque américaine, à “surpondérer” sur la valeur avec un objectif de cours de 8,30 euros. (Matthieu Protard et Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below