February 14, 2018 / 8:13 AM / 8 months ago

France-Nouvelle plainte dans l'affaire Lactalis, l'Etat visé

PARIS, 14 février (Reuters) - L’association Foodwatch a porté plainte mercredi contre X en dressant une liste d’infractions pouvant impliquer Lactalis mais aussi les distributeurs et les autorités, qu’elle accuse de défaillances dans la crise sanitaire provoquée par la contamination à la salmonelle de produits pour nourrissons.

Douze infractions possibles sont répertoriées dans cette plainte, déposée au nom de l’ONG et de plusieurs familles, est-il précisé dans un communiqué.

Foodwatch dénonce entre autres “la mise sur le marché d’un produit préjudiciable à la santé et l’inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit”, “l’absence de communication de tout résultat conduisant à suspecter la présence d’un danger sanitaire” et une “tromperie aggravée”.

“Le premier responsable dans cette affaire est évidemment Lactalis” mais, ajoute l’association, des “dysfonctionnements” peuvent aussi être imputés aux distributeurs, au laboratoire, et “bien sûr” aux autorités publiques.

“Ils ont tous manqué à leurs obligations en matière de prévention des risques sanitaires, mais aussi dans la gestion particulièrement défaillante de cette crise alimentaire majeure”, peut-on encore lire.

La crise, qui affecte le premier groupe laitier français, a éclaboussé plusieurs géants de la distribution, comme Leclerc, Carrefour, Auchan, Système U et Casino, qui ont admis avoir écoulé des produits à risque malgré les procédures de rappel successives.

Le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier, a présenté ses excuses dans une lettre ouverte publiée le 2 février.

Dans un communiqué distinct, l’Association des familles de victimes (AFVLCS) fait savoir qu’elle déposera jeudi, par le biais de son avocate, 30 plaintes individuelles à l’encontre du fabricant et de plusieurs distributeurs.

D’autres parents ont fait des démarches similaires auprès du parquet de Paris.

Selon l’Institut Pasteur, plus de 200 bébés ont été contaminés à la Salmonella Agona depuis 2005, dont près de 40 entre la mi-août et décembre 2017, 25 entre 2006 et 2017 et 141 en 2005, avant le rachat par Lactalis du site de Craon (Mayenne), d’où est partie la crise. (Simon Carraud, édité par Gilles Trequesser)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below