February 9, 2018 / 1:49 PM / 10 months ago

Les sondeurs dans le flou avant les élections de mars en Italie

par Gavin Jones

ROME, 9 février (Reuters) - L’introduction d’un nouveau système électoral et l’indécision de nombreux électeurs rendent impossible toute prévision sérieuse sur l’issue des élections législatives italiennes du 4 mars et sur la composition du prochain gouvernement, disent les instituts de sondage.

“Il faudrait être un magicien pour pouvoir dire quel sera le nouveau gouvernement”, reconnaît Antonio Noto, qui dirige l’institut de sondage IPR. “La seule chose dont je suis sûr, c’est que le résultat ne sera pas ce que laissent aujourd’hui supposer les sondages.”

Touts les enquêtes d’opinion donnent actuellement le Mouvement 5 Etoiles (M5S) anti-système en tête des intentions de vote. Mais comme il a refusé toute alliance avec une autre formation, il ne pourra pas avoir de majorité au Parlement.

La coalition de droite qui rassemble Forza Italia de Silvio Berlusconi, la Ligue du Nord et le parti d’extrême droite Frères d’Italie pourrait, elle, selon certaines projections, obtenir une majorité parlementaire.

Cela ne dépendra pas seulement de son résultat au niveau national mais aussi du système de la “prime au gagnant” dans plusieurs dizaines de circonscriptions, principalement dans le sud du pays.

UN MODE DE SCRUTIN INÉDIT

La nouvelle loi électorale, adoptée en octobre dernier, est un système hybride qui combine représentation proportionnelle et scrutin majoritaire à un tour. Elle répartit 64% des sièges du Parlement à la proportionnelle, les sièges restants étant désignés au scrutin majoritaire.

Ainsi, sur les 630 députés élus pour cinq ans, 232 seront désignés à la majorité relative dans autant de circonscriptions uninominales et 398 seront élus à la représentation proportionnelle nationale.

Les coalitions devront obtenir 10% des voix au niveau national pour entrer au Parlement, le seuil étant fixé à 3% pour les partis qui font cavalier seul.

Pour Federico Benini, de l’agence Winpoll, “l’élection se décidera dans les circonscriptions uninominales”. La coalition de droite, ajoute-t-il, devrait obtenir une large majorité d’élus dans le nord industriel du pays et sera en concurrence avec le M5S dans le Sud.

Le Parti démocrate au pouvoir arrive en troisième position derrière la droite et le M5S.

Les sondages donnent entre 35 et 39% des voix à la droite, entre 27 et 29% au M5S, et entre 22 et 25% au Parti démocrate.

Une idée largement répandue est que la coalition de droite devra atteindre 40% des voix au niveau national pour se doter d’une majorité au Parlement mais les sondeurs disent que les choses sont plus compliquées.

38% D’INDÉCIS

Antonio Noto (IPR) souligne que si la droite obtient de bons résultats dans les circonscriptions uninominales, elle pourrait avoir une majorité parlementaire avec seulement 36% des suffrages. En revanche, si elle réussit moins bien dans ces circonscriptions, 42 ou 43% des voix pourraient ne pas suffire à obtenir une majorité.

Pour Roberto D’Alimonte, professeur de sciences politiques à l’Université Luiss de Rome, il faudra obtenir 40% des voix dans le vote proportionnel et 70% des sièges dans les circonscriptions uninominales pour espérer avoir une majorité au palais de Montecitorio, la Chambre des députés.

Ces derniers jours, trois agences, SWG, Ixe et Index, ont calculé dans leurs projections que la coalition de droite obtiendrait 290 sièges de députés, bien loin des 316 nécessaires à une majorité.

Les sondeurs soulignent toutefois que de telles projections ont une marge d’erreur non négligeable et qu’il faut les prendre avec beaucoup de prudence.

Autre facteur d’incertitude, le nombre élevé d’électeurs qui ne savent toujours pas pour qui ils vont voter - 38% du corps électoral.

Pour Federico Benini, nombre d’électeurs qui se décideront au dernier moment choisiront le M5S, qui pourrait donc faire mieux que ce que prévoient les sondages. Toujours selon lui, le Parti démocrate serait au contraire aujourd’hui surévalué dans les intentions de vote. (Guy Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below