February 7, 2018 / 11:12 AM / in 6 months

LEAD 1-Croissance de 2,7% en Allemagne en 2018 - DIHK

* Baisse de 0,6% de la production industrielle en décembre

* Production industrielle inférieure au consensus de +0,5%

* La hausse des commandes suggère une forte croissance à venir (Actualisé avec des précisions, contexte)

par Michael Nienaber

BERLIN, 7 février (Reuters) - La fédération allemande DIHK des chambres de commerce et d’industrie a relevé mercredi sa prévision de croissance de 2018, la portant de 2,2% à 2,7%, ce qui laisse entrevoir de solides perspectives pour la première économie d’Europe malgré une baisse de la production à la fin de l’année dernière.

L’économie allemande profite d’un rebond de la consommation, d’un taux d’emploi record, d’une sécurité accrue du marché du travail, d’une hausse des salaires réels et de coûts d’emprunt faibles. Cette reprise a été récemment renforcée par le rebond des investissements des entreprises et des exportations.

“Les entreprises n’ont jamais été aussi optimistes”, écrit la DIHK dans son dernier rapport qui montre que le moral des entreprises s’est encore raffermi en début d’année.

Les entreprises allemandes augmentent leurs plans d’investissement comme jamais car nombreuses sont celles qui arrivent à la saturation de leurs capacités productives et une pénurie de personnel qualifié menace de ralentir leur croissance, ainsi que la hausse des coûts de main d’oeuvre, observe la DIHK.

L’enquête de la fédération auprès de 26.000 chefs d’entreprise montre que 54% des sociétés, un pourcentage sans précédent, jugent que les conditions d’activité sont bonnes, que 40% les estiment satisfaisantes, tandis que 6% les qualifient de mauvaises.

“La pénurie de personnel qualifié devient un véritable obstacle à la croissance future”, dit-elle.

Cet optimisme tranche avec les données publiées mercredi par l’Office fédéral de la statistique selon lesquelles la production industrielle a diminué plus que prévu en décembre après sa forte hausse du mois précédent.

La production industrielle s’est contractée de 0,6% en décembre après un gain de 3,1% en novembre, alors que le consensus Reuters donnait une baisse de 0,5%.

Jennifer McKeown, analyste chez Capital Economics, a cependant noté que ce repli était vraisemblablement ponctuel. “Les perspectives pour l’industrie et l’économie dans son ensemble restent positives”, a-t-elle déclaré.

Selon une ventilation des données fournie par le ministère de l’Economie, les usines ont produit moins de biens d’équipements et de biens de consommation, mais elles ont accru leur production de biens intermédiaires. Le secteur du BTP est resté également en retrait.

D’octobre à décembre, la production industrielle a augmenté de 0,7%. “Le quatrième trimestre a été significativement plus faible que les trois trimestres précédents”, a indiqué le ministère.

“Néanmoins, la tendance de la production reste nettement haussière et avec les solides prises de commandes de décembre et un bon sentiment, une solide activité industrielle est prévisible dans les mois qui viennent”.

Les commandes à l’industrie, publiées mardi, ont augmenté nettement plus que prévu en décembre, à 3,8%, et le moral des entreprises a rebondi en janvier, retrouvant le sommet de novembre.

Le gouvernement s’attend à ce que l’économie progresse de 2,4% cette année, après un gain de 2,2% en 2017, qui était le taux le plus élevé en six ans. (Wilfrid Exbrayat et Claude Chendjou pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below