February 5, 2018 / 6:58 AM / 4 months ago

Ryanair publie un bénéfice en hausse, avertit sur les tarifs de l'été

DUBLIN, 5 février (Reuters) - Ryanair a publié lundi un bénéfice en hausse de 12% sur son troisième trimestre clos fin décembre, en dépit de cafouillages dans les tableaux de services qui ont entraîné 20.000 annulations de vols et un conflit avec ses pilotes.

Le transporteur à bas coûts, première compagnie aérienne européenne en termes de passagers transportés, a toutefois averti que de nouvelles perturbations pourraient intervenir dans les mois à venir et qu’il n’était pas optimiste quant aux tarifs moyens sur les vols court-courriers en Europe cet été.

La compagnie irlandaise a été contrainte en décembre de reconnaître les syndicats pour la première fois en 32 années d’existence afin d’éviter une grève de ses pilotes à la suite de l’annulation à l’automne de 20.000 vols en raison de cafouillages dans les tableaux de services.

Les tarifs aériens des trois derniers mois de 2017 ont été conformes aux attentes du marché, en baisse de 4%, mais les revenus annexes des services optionnels, comme les suppléments de bagages ou l’embarquement prioritaire, ont augmenté de 12%.

Le bénéfice après impôts de Ryanair est ressorti à 106 millions d’euros, en progression de 12% par rapport à l’an dernier, à un niveau supérieur à un consensus d’analystes avancé par la compagnie elle-même qui était à 101 millions d’euros.

Elle a confirmé sa prévision d’un bénéfice après impôts situé entre 1,4 milliard et 1,45 milliard d’euros sur l’ensemble de son exercice 2017-2018 qui prend fin le 31 mars.

Son directeur général, Michael O’Leary, a toutefois invité les analystes à ne pas supposer que les bonnes performances de du segment des court-courriers ces derniers mois en Europe allaient se prolonger jusqu’à la saison estivale.

Les concurrentes easyJet et Wizz ont annoncé des chiffres d’affaires soutenus sur la période, la faillite du britannique Monarch et la mise d’Air Berlin et d’Alitalia sous administration judiciaire ayant dopé les tarifs.

“Nous ne partageons pas l’optimisme de certains concurrents et commentateurs de marché annonçant une hausse des tarifs de l’été 2018”, a dit Michael O’Leary dans un communiqué. “Nous appellerions, dès maintenant, les investisseurs et les analystes à une extrême prudence dans leurs hypothèses en matière de tarifs” pour l’exercice qui sera clos en mars 2019.

Il a également dit s’attendre à ce que les négociations avec les syndicats entraînent “certaines perturbations localisées et une publicité défavorable dans la presse”.

“Nous sommes totalement préparés à affronter toute perturbation de ce type pour défendre notre base de coûts et notre modèle de rentabilité élevée”, a-t-il ajouté. (Conor Humphries, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below