February 3, 2018 / 5:33 AM / in 8 months

Trois morts peut-être liées au vaccin anti-dengue de Sanofi, dit Manille

MANILLE, 3 février (Reuters) - Les autorités philippines soupçonnent le vaccin controversé contre la dengue de Sanofi d’être à l’origine de trois décès, selon un rapport gouvernemental.

Manille a suspendu début décembre son programme national de vaccination après la recommandation du laboratoire français de réserver son vaccin Dengvaxia aux personnes ayant déjà été exposées à la maladie dans le passé.

“Les trois cas ont montré un lien de causalité. Ils sont morts de la dengue bien qu’ils aient reçu du Dengvaxia. Deux d’entre eux sont morts à cause de l’échec de la vaccination”, a déclare le sous-secrétaire à la Santé Enrique Domingo lors d’une conférence de presse.

“Ces conclusions confortent la décision du département de la Santé de suspendre les vaccinations. Il a échoué sur certains enfants. Le Dengvaxia n’est pas prêt pour être utilisé dans des campagnes de vaccination et il faudrait trois à cinq ans pour observer et superviser si le vaccin produit d’autres effets indésirables.”

Dans un communiqué, le laboratoire français dit exprimer sa compassion à l’égard des familles qui ont perdu un enfant.

Le gouvernement philippin avait consacré 3,5 milliards de pesos (58,4 millions d’euros) au programme de vaccination lancé en 2016, qui visait à réduire le nombre de cas de dengue, actuellement de 200.000 chaque année dans le pays. (Manuel Mogato, Nicolas Delame pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below