January 31, 2018 / 9:49 AM / in a year

ENCADRE-Trump et l'économie, le vrai du faux

WASHINGTON, 31 janvier (Reuters) - Donald Trump a profité de son discours sur l’état de l’Union, mardi, pour de nouveau porter à son crédit la vigueur de l’économie et des marchés financiers américains, des affirmations parfois justifiées, parfois discutables.

Voici les principales, classées par thèmes:

EMPLOI ET CHÔMAGE

Donald Trump déclare que depuis son élection, deux millions quatre cent mille nouveaux emplois ont été créés aux Etats-Unis, ce qui est plutôt vrai.

L’économie américaine a créé en moyenne 171.000 nouveaux emplois par mois en 2017. Les Etats-Unis connaissent cependant depuis 2010 une séquence record de création d’emplois et il est difficile de faire la distinction entre l’élan insufflé par l’élection de Trump ou son prédécesseur Barack Obama.

Sous les deux mandats du président démocrate, de janvier 2009 à décembre 2016, l’économie américaine a créé 109.000 emplois par mois en moyenne. Barack Obama a toutefois hérité d’une situation défavorable sur le marché du travail, puisque les Etats-Unis perdaient des emplois depuis début 2008, pour cause de crise financière, et qu’à sa prise de fonction, ces pertes se chiffraient en centaines de milliers par mois.

La récession a officiellement pris fin en juin 2009, et de cette date à la fin du second mandat de Barack Obama, les créations d’emplois ont atteint en moyenne 159.000 par mois, soit moins que sous la première année de présidence Trump.

En revanche, si l’on calcule à partir du point creux atteint par le marché de l’emploi en février 2010, les créations d’emploi ont atteint en moyenne 190.000 par mois, soit plus que sous la première année de présidence Trump.

MARCHES BOURSIERS

Donald Trump s’attribue volontiers la responsabilité de la très bonne santé des marchés financiers américains. Il a souligné mardi devant le Congrès que Wall Street avait enchaîné les records l’an dernier.

L’indice Dow Jones atteignait environ 18.000 points début novembre 2016, juste avant l’élection du milliardaire new-yorkais à la présidence. Il a dépassé la barre symbolique des 20.000 une semaine après son investiture en janvier et dépasse aujourd’hui les 26.000 points.

L’assouplissement de la réglementation et la baisse des impôts décidés par l’administration Trump ont à n’en pas douter alimenté cette hausse.

L’année 2016 a cependant été également l’une des premières depuis longtemps où ni l’Europe, ni la Chine n’ont été exposées à des risques sur la croissance et où l’économie mondiale s’est renforcée en l’absence de ces “vents contraires”.

L’indice Dow Jones, à quelques exceptions près, augmente régulièrement depuis mars 2009, quand il avait atteint un plus bas d’environ 6.500.

BAISSE D’IMPÔTS

Donald Trump a présenté sa réforme fiscale, adoptée fin décembre, comme “la plus grande baisse d’impôts de l’histoire américaine”.

Les mesures ont été plus ambitieuses que celles auxquelles s’attendaient certains observateurs même si elles ne modifient pas aussi radicalement le code des impôts que ne l’avait fait la réforme fiscale approuvée en 1986 sous la présidence de Ronald Reagan.

Le Comité pour un budget fédéral responsable, un institut d’études conservateur de Washington, a estimé l’an dernier que les baisses d’impôts se classent au 12e rang des plus importantes baisses d’impôts aux Etats-Unis depuis 1918 en pourcentage du PIB, et au 4e rang en dollars ajustés de l’inflation.

USINES

Donald Trump a déclaré que de nombreux constructeurs automobiles construisaient ou agrandissaient aujourd’hui des usines aux Etats-Unis, du jamais vu selon lui depuis des décennies.

Ce qui est faux. Au cours des dernières décennies, un certain nombre de constructeurs ont ouvert des usines aux Etats-Unis, par exemple Subaru dans l’Indiana en 1989, Mercedes dans l’Alabama en 1993, BMW en Caroline du Sud en 1994, Honda dans l’Alabama en 2001, Hyundai dans l’Alabama en 2005, Kia en Géorgie en 2009 et Volkswagen dans le Tennessee en 2011. (Jeff Mason, Howard Schneider, Damon Darlin; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below