January 23, 2018 / 10:31 AM / 8 months ago

LEAD 1-Japon-La BoJ écarte tout durcissement monétaire à court terme

(Actualisé avec déclarations du gouverneur de la BoJ, changement de slug)

par Leika Kihara et Stanley White

TOKYO, 23 janvier (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a, sans surprise, laissé sa politique inchangée mardi mais son gouverneur a fragilisé les conjectures concernant une éventuelle limitation de son soutien monétaire d’ici la fin de l’année en rappelant que l’inflation était toujours éloignée de son objectif.

Haruhiko Kuroda a dit ne voir aucune nécessité immédiate de relever les taux d’intérêt ou de ralentir les achats de fonds indiciels, bien que ce volet de sa politique de soutien monétaire soit accusé d’alimenter artificiellement la hausse de la Bourse de Tokyo, qui a touché mardi un pic de 26 ans.

Alors que la reprise économique semble se raffermir au Japon, certains économistes en avaient déduit que la prochaine initiative de la BoJ consisterait à limiter et non à accroître son soutien monétaire, le calendrier faisant toutefois débat entre eux.

Les déclarations de Haruhiko Kuroda ont cependant rappelé aux investisseurs que la Banque du Japon n’était pas pressée de s’inscrire dans les pas de la Réserve fédérale ou de la Banque centrale européenne, qui ont entrepris à des degrés divers un retour vers une normalisation de leurs politiques à la suite des mesures prises face à la crise financière.

Elles ont aussi entraîné un affaiblissement du yen, qui perdait 0,3% face au dollar, à 110,6 yens, à 10h23 GMT.

“Il y a encore du chemin à parcourir d’ici une inflation à 2%, donc nous ne sommes pas encore en condition de débattre du calendrier et de la méthode d’un abandon de la politique monétaire ultra-accommodante”, a dit Haruhiko Kuroda.

Comme cela était largement attendu, la BoJ a maintenu son objectif de taux à court terme à -0,1% et celui des rendements obligataires à 10 ans aux alentours de 0%.

Dans ses projections trimestrielles, la banque centrale japonaise a maintenu ses estimations de croissance économique et d’inflation, ainsi que sa vision selon laquelle la hausse des prix atteindrait son objectif de 2% au cours de l’année fiscale s’achevant en mars 2020.

Elle s’est toutefois montrée légèrement plus optimiste en ce qui concerne les anticipations d’inflation, en constatant qu’elles “évoluaient dans les deux sens récemment”. Elle les qualifiait de faibles en octobre.

Ce changement a provoqué un bref raffermissement du yen, annihilé ensuite par les déclarations de Haruhiko Kuroda.

“Il n’y a absolument aucune nécessité d’ajuster nos objectifs de rendement simplement parce que nous avons révisé à la hausse notre évaluation des anticipations d’inflation”, a insisté le gouverneur de la BoJ. “Pour l’économie japonaise, il est important que la BoJ poursuive patiemment un puissant assouplissement monétaire.” (Avec Tetsushi Kajimoto et Minami Funakoshi, Benoit Van Overstraeten et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below