January 23, 2018 / 4:35 AM / 10 months ago

USA-Les "Dreamers" déçus par l'absence de loi sur l'immigration

par Sharon Bernstein

23 janvier (Reuters) - Les “Dreamers”, ces jeunes gens entrés illégalement sur le territoire américain avec leurs parents, se disent déçus et en colère après que le Congrès a mis un terme au “shutdown” de trois jours du gouvernement fédéral américain sans que n’ait été conclu un accord concernant leur statut fragilisé par Donald Tump.

Le Congrès a approuvé un financement à court terme des services gouvernementaux à la faveur d’un accord entre démocrates et républicains où les premiers ont reçu l’assurance des seconds d’un prochain débat sur l’avenir des jeunes migrants clandestins.

“Tout le monde au Congrès s’est montré irresponsable de n’avoir passé aucun texte de loi. Je suis vraiment déçu”, a déclaré Jovan Rodriguez, 27 ans, arrivé aux Etats-Unis avec ses parents en provenance de Mexico lorsqu’il avait trois ans.

En vertu du programme Daca (Deferred Action for Childhood Arrivals), instauré en 2012, près de 700.000 “Dreamers” sont protégés de toute expulsion des Etats-Unis et autorisés à travailler légalement.

En septembre dernier, Donald Trump a annoncé la suppression de ce programme à compter du mois de mars. Il y a près de deux semaines, un juge de San Francisco a temporairement bloqué l’abrogation de Daca .

Minoritaires au Sénat tout en disposant de suffisamment de voix pour faire valoir leurs exigences, les démocrates insistaient pour que tout texte prolongeant le financement des dépenses à court terme de l’administration fédérale inclue une protection pour les jeunes migrants clandestins.

“Les membres de notre groupe, y compris mon frère Jonathan, sont aujourd’hui en plus grand danger en raison de la lâcheté des sénateurs américains”, déclare dans un communiqué envoyé par courrier électronique l’activiste Cristina Jimenez, à la tête du groupe “United We Dream”.

Le chef de file de la minorité démocrate du Sénat, l’élu de New York Chuck Schumer, a cependant dit sur Twitter avoir la conviction qu’il y aura suffisamment de voix au Sénat pour qu’un accord sur le programme Daca puisse être voté.

Il a ajouté s’attendre à ce que Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine du Sénat, tienne sa parole d’organiser un débat sur cette question.

“S’il ne respecte pas notre accord, il trahira non seulement la confiance des sénateurs démocrates mais également celle des membres de son propre parti”, poursuit Chuck Schumer.

Même si un texte préservant le statut des “Dreamers” est voté par le Sénat, il pourrait être bloqué par la Chambre des représentants, où les républicains disposent d’une majorité bien plus confortable, estime Larry Sabato, analyste politique au sein de l’Université de Virginie. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below