January 22, 2018 / 5:04 PM / a year ago

RESUME DE L'ACTUALITE A 17H00 GMT (22/01)

HASSA, Turquie - L’artillerie et l’aviation turques ont bombardé lundi plusieurs objectifs dans la région d’Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, où les forces d’Ankara appuyées par des rebelles syriens mènent depuis samedi une offensive pour chasser les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG).

Les Etats-Unis, qui ont ces dernières années apporté leur soutien aux miliciens kurdes, ont appelé les belligérants à la retenue et la France a demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies sur la situation dans l’ensemble de la Syrie. L’Iran, allié de Damas, a réclamé l’arrêt immédiat de l’intervention turque.

Un porte-parole des YPG, Birusk Hasaka, a déclaré que des avions turcs avaient visé ce matin deux villages et que de violents combats opposaient “les forces d’occupation turques” aux Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition à laquelle appartient la milice kurde.

Les FDS, qui n’ont pas exclu d’envoyer des renforts dans la région pour faire face à l’attaque turque, ont affirmé que 18 civils, dont des femmes et des enfants, avaient été tués dans l’offensive, et 23 autres blessés.

—-

COPENHAGUE - Le Tribunal suprême espagnol a rejeté ce matin la demande du parquet général de réactiver immédiatement le mandat d’arrêt européen contre l’ancien président catalan Carles Puigdemont, qui effectue au Danemark son premier déplacement hors de Belgique depuis qu’il a trouvé refuge à Bruxelles fin octobre.

Un premier mandat d’arrêt international émis contre Carles Puigdemont dans le cadre de l’enquête sur la tentative de sécession en Catalogne avait été retiré début décembre.

Dans un communiqué, le tribunal suprême précise qu’une décision sur une éventuelle réactivation du mandat d’arrêt européen ne sera pas prise tant que le parlement catalan n’aura pas repris son activité normale.

Carles Puigdemont est arrivé dans la matinée à l’aéroport de Kastrup à Copenhague pour participer à un colloque organisé par le département de sciences politiques de l’Université de Copenhague.

—-

JERUSALEM - Le vice-président américain, Mike Pence, a annoncé aujourd’hui que l’ambassade des Etats-Unis serait transférée l’année prochaine à Jérusalem, “capitale d’Israël”, lors d’un déplacement pendant lequel il ne rencontrera pas les dirigeants palestiniens qui boycottent sa visite.

Lors d’un discours au Parlement israélien, la Knesset, Mike Pence a annoncé que le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem aurait lieu avant la fin 2019.

“Dans les prochaines semaines, notre administration va présenter son projet d’ouvrir l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem - et (elle) va ouvrir avant la fin de l’année prochaine”, a-t-il déclaré.

“Jérusalem est la capitale d’Israël et, en tant que telle, le président Trump a donné pour instruction au département d’Etat d’entamer les préparatifs du déplacement de notre ambassade de Tel Aviv à Jérusalem”, a-t-il poursuivi sans fournir de date précise.

—-

HASSA, Turquie - L’intervention des troupes turques en territoire syrien, dans la région d’Afrin, se poursuit mais devrait être finie sous peu, a déclaré ce matin le vice-Premier ministre turc, Mehmet Simsek.

Cette opération vise, selon Ankara, à chasser les milices kurdes YPG de cette enclave du nord de la Syrie. Les YPG (Unités de protection du peuple), soutenues par les Etats-Unis mais considérées par la Turquie comme une organisation terroriste, affirment avoir repoussé l’armée turque et ses alliés au prix de combats farouches.

Les YPG ont accusé ce matin la Russie de s’être conduite de manière “immorale” en retirant ses troupes du secteur pour permettre l’intervention de l’aviation turque.

—-

BANGKOK - George Weah a été investi aujourd’hui président du Liberia et a promis de tenir sa promesse de lutter contre la corruption qui lui a permis de remporter l’élection présidentielle en décembre.

Des milliers de partisans de l’ancienne star du football et plusieurs dirigeants d’Afrique de l’Ouest avaient pris place dans un stade de Monrovia pour voir l’enfant d’un bidonville de la capitale libérienne prêter serment.

L’investiture de George Weah parachève la première transition démocratique au Liberia depuis plus de 70 ans.

—-

BERLIN - Les sociaux-démocrates allemands, dont le congrès a approuvé hier l’ouverture de négociations formelles avec les conservateurs sur la formation d’une coalition gouvernementale, entendent rediscuter les principaux points de l’accord préparatoire conclu le 12 janvier, a annoncé aujourd’hui leur numéro un, Martin Schulz.

Il a précisé qu’il allait rencontrer dans la soirée la chancelière CDU Angela Merkel et le dirigeant de l’Union chrétienne-sociale (CSU) bavaroise, Horst Seehofer.

Les délégués du Parti social-démocrate (SPD) réunis en congrès dimanche à Bonn ont donné leur feu vert aux négociations par 362 voix pour, 279 voix contre, et une seule abstention.

En cas d’accord avec les conservateurs à l’issue de ces négociations, la direction du SPD s’est engagée à consulter sa base, les 443.000 membres inscrits du parti.

—-

WASHINGTON - Les Etats-Unis sont éntrés aujourd’hui dans leur troisième journée de “shutdown”, républicains et démocrates n’ayant pu se mettre d’accord pour sortir de la paralysie partielle dans laquelle se trouve le gouvernement fédéral américain depuis vendredi minuit.

Le Sénat américain a programmé un vote aujourd’hui à midi (17h00 GMT) portant sur un accord budgétaire temporaire qui permettrait le financement jusqu’au 8 février du gouvernement fédéral.

Le chef de file de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a tendu dimanche la main aux démocrates en s’engageant à débattre des questions d’immigration au plus tard au début du mois de février.

Les démocrates insistent en effet pour que tout texte prolongeant le financement des dépenses à court terme de l’administration fédérale inclue une protection pour les jeunes migrants clandestins qui bénéficient pour quelques semaines encore d’un programme mis en place en 2012 par Barack Obama.

—-

PARIS - Le mouvement des gardiens de prison est entré ce matin dans sa deuxième semaine après le rejet par la base d’un projet d’accord, amenant la ministre de la Justice à annoncer qu’elle recevrait dans la journée leurs syndicats.

L’Ufap-Unsa Justice, la CGT pénitentiaire et le SNP Force ouvrière ont appelé à un durcissement et à un blocage total.

Selon le SNP FO et l’Ufap-Unsa, 130 à 145 établissements pénitentiaires sur 188 étaient touchés en début de matinée.

Mais selon la direction de l’administration pénitentiaire (DAP), il ne restait plus à la mi-journée que 14 établissements bloqués et 15 dans lesquels les équipes de jour refusaient de prendre leur service. Dans quatre de ces derniers, des gendarmes et policiers sont intervenus pour prendre en main la gestion des détenus, a-t-on précisé à Reuters de même source.

—-

PARIS - Emmanuel Macron a confirmé aujourd’hui devant la Cour des comptes les objectifs financiers de son quinquennat et a souhaité que tous les textes de la réforme des retraites soient finalisés d’ici l’été 2019.

Le chef de l’Etat s’est ainsi à nouveau engagé à baisser de trois points de produit intérieur brut la dépense publique et de cinq points la dette publique, tout en baissant les prélèvements obligatoires d’un point, lors de l’audience solennelle de rentrée de la Cour.

Après une réunion interministérielle le mois prochain, il sera rendu compte chaque semaine en conseil des ministres des actions pour transformer l’action publique, ministère par ministère, a-t-il précisé.

Les travaux sur la réforme des retraites, qui doit simplifier le système français, ont commencé, a souligné Emmanuel Macron, avant de préciser son horizon pour finaliser les textes de cette réforme : l’été 2019.

—-

PARIS - Quelque 140 dirigeants de multinationales se sont retrouvés aujourd’hui pour un mini-sommet sous les ors du château de Versailles à l’invitation d’Emmanuel Macron qui tente depuis son élection de convaincre chefs d’entreprises et investisseurs de miser sur la France dans un contexte post-Brexit.

Deux jours avant le forum économique mondial de Davos en Suisse, ce sommet de l’attractivité économique baptisé “Choose France” (“Choisissez la France”) réunissait notamment les dirigeants de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, de JP Morgan, Jamie Dimon, et de Facebook Sheryl Sandberg.

Au-delà du symbole, quatre ou cinq projets devait être annoncés à cette occasion, d’ampleur “significative et emblématique” et probablement deux annonces dans les secteurs du numérique, de l’innovation et de l’intelligence artificielle, selon l’Elysée.

Le gouvernement a annoncé par ailleurs de nouvelles mesures pour renforcer l’attractivité de la France pour les entreprises internationales, en particulier une exonération temporaire d’affiliation aux régimes de retraite pour les cadres impatriés.

Des chambres internationales spécialisées auprès du Tribunal de commerce de Paris et de la Cour d’appel de Paris ouvriront le 1er mars pour juger des affaires de droit international.

L’offre scolaire internationale en Ile-de-France sera en outre renforcée.

—-

ONNAING, Nord - Le constructeur automobile japonais Toyota a annoncé aujourd’hui un plan d’investissement de 300 millions d’euros sur son site d’Onnaing, près de Valenciennes (Nord) qui pourrait se traduire par la création totale de 700 emplois en contrat à durée indéterminée (CDI).

Cette annonce a été officialisée par Emmanuel Macron qui s’est rendu sur le site en début d’après-midi.

“Si Toyota décide d’investir 300 millions et créer 700 CDI ici, c’est parce que vous êtes bons”, a dit le chef de l’Etat à des salariés de l’usine qui emploie actuellement 3.900 personnes. “On va essayer de le montrer à de grands groupes, c’est l’engagement des gens dans l’entreprise qui compte”.

Dans un communiqué publié dans la foulée, Toyota a précisé vouloir transformer, dans un premier temps, 300 contrats temporaires en contrats à durée indéterminée (CDI) pour les travaux de préparation avec la possibilité de 400 nouveaux emplois en CDI supplémentaires lorsque la capacité maximale sera atteinte.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below