January 22, 2018 / 2:49 PM / 4 months ago

LEAD 1-UBS relève son dividende, perte au T4 avec la réforme fiscale US

(Actualisé avec précisions, contexte, commentaires, cours de Bourse)

par Brenna Hughes Neghaiwi

ZURICH, 22 janvier (Reuters) - UBS a annoncé lundi qu’elle allait augmenter la rémunération de ses actionnaires alors que la progression de son activité auprès de son coeur de clientèle fortunée lui a permis d’atténuer le double impact d’un durcissement de la réglementation internationale et de la réforme fiscale aux Etats-Unis sur ses comptes du quatrième trimestre.

La banque suisse, qui gère plus de 2.000 milliards de dollars (1.630 milliards d’euros) confiés par ses clients, va verser un dividende de 0,65 franc par action au titre de 2017, contre 0,60 franc l’année précédente, et va racheter jusqu’à deux milliards de francs (1,7 milliard d’euros) d’actions sur trois ans. Il s’agit de son premier programme de rachats d’actions depuis la crise financière mondiale.

UBS a aussi annoncé la fusion de ses activités de gestion de fortune à l’international et en Amérique (Wealth Management et Wealth Management Americas). Elle s’attend à ce que cette nouvelle entité unique génère une croissance de sa collecte nette de 2% à 4% par an et une croissance de son bénéfice imposable d’au moins 10%.

Depuis la crise financière, UBS s’est attachée à développer son activité rentable de gestion de fortune, qui compte parmi ses clients environ la moitié des milliardaires dans le monde, tout en réduisant la voilure dans la banque d’investissement, activité intensive en capital, une stratégie désormais imitée par Credit Suisse.

Son pôle de gestion de fortune internationale a enregistré un afflux record de fonds l’an dernier et UBS s’attend à ce que cette dynamique se poursuive en raison du développement continu de l’Asie.

RÉSULTATS TRIMESTRIELS “LÉGÈREMENT DÉCEVANTS”

UBS va cependant devoir faire face au durcissement des règles en matière de fonds propres lié à l’accord conclu en décembre dans le cadre de “Bâle III”.

La banque suisse s’attend à devoir augmenter ses fonds propres de quatre milliards de francs sur les trois prochaines années en conséquence de cette harmonisation internationale.

UBS dit cependant se réjouir que cette réforme lève certaines incertitudes.

“Cette plus grande clarté réglementaire signifie que nous pouvons ouvrir un nouveau chapitre pour UBS, nous permettant d’accroître l’accent mis sur la croissance de l’ensemble de nos activités (...) et produire des retours attractifs pour nos actionnaires”, a dit le directeur général Sergio Ermotti, dans un communiqué.

Malgré ces gages donnés aux actionnaires, le titre UBS cède 0,28% à 14h41 GMT en Bourse de Zurich, l’une des rares baisses de l’indice européen des valeurs bancaires lui-même en hausse de 1,29% au même moment.

Les analystes de la Banque cantonale de Zurich jugent les résultats trimestriels d’UBS “légèrement décevants” avec “seulement la gestion de fortune en Amérique et la gestion d’actifs affichant des bénéfices meilleurs que prévu”.

UBS a subi une perte nette de 2,2 milliards de francs au titre du quatrième trimestre 2017 en raison d’une dépréciation de 2,9 milliards de francs sur ses impôts différés avec la réforme fiscale aux Etats-Unis.

Avant impôts, la banque suisse a toutefois dégagé un bénéfice en hausse de 34%. (Juliette Rouillon et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below