January 19, 2018 / 4:58 PM / 10 months ago

RPT-LEAD 1-Arkéa s'engage dans la voie d'un divorce avec le Crédit mutuel

(Suppression mastic §8, lire CFDT)

PARIS, 19 janvier (Reuters) - Crédit mutuel Arkéa a annoncé vendredi avoir reçu le feu vert de son conseil d’administration pour engager le processus de son indépendance vis-à-vis du groupe Crédit mutuel.

La branche sécessionniste du Crédit mutuel indique dans un communiqué que les conseils d’administration des fédérations de Bretagne et du Sud-Ouest ont voté pour une consultation des caisses locales sur ce projet.

“La consultation ainsi engagée (...) permettrait une sortie par le haut, acceptée par chacune des parties pour mettre un terme définitif à un conflit qui n’a que trop duré”, déclare Crédit mutuel Arkéa, qui cherche depuis plus de deux ans à s’émanciper du Crédit mutuel.

Dans sa quête d’indépendance, qui devrait l’amener à abandonner la marque Crédit mutuel, Arkéa n’est toutefois pas suivi par sa troisième fédération, celle du Massif central, qui s’est désolidarisée jeudi en votant contre le projet d’indépendance.

La fédération du Massif central avait déjà fait part en juin dernier de son souhait de quitter le giron d’Arkéa pour rejoindre le CM11-CIC, qui regroupe onze fédérations du groupe bancaire mutualiste.

Elle est néanmoins invitée par Arkéa à consulter ses caisses locales sur le projet d’indépendance.

Cette guerre de tranchées au sein du Crédit mutuel est suivie de près par les pouvoirs publics français. Le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau a déclaré mercredi lors d’une audition au Sénat qu’il souhaitait voir les différentes parties trouver un accord sur un divorce plutôt que s’affronter à coups de “déclarations unilatérales”.

Du côté des syndicats, la CFDT a appelé les dirigeants d’Arkéa à “revenir à la raison” et à engager un dialogue avec la confédération nationale.

Face au renforcement des pouvoirs de la confédération nationale du Crédit mutuel (CNCM), l’organe central du Crédit mutuel, Arkéa s’est efforcée ces dernières années de préserver coûte que coûte son autonomie. Elle a engagé de nombreuses procédures, notamment judiciaires, mais a subi des revers dans plusieurs dossiers.

En décembre, le Tribunal de l’Union européenne a ainsi rejeté un recours d’Arkéa, qui contestait son passage sous supervision de la Banque centrale européenne par l’intermédiaire de la CNCM.

Mardi, la banque basée à Brest n’a pas non plus obtenu gain de cause auprès de la cour d’appel de Paris pour bloquer le changement des statuts de la CNCM.

L’organe central du Crédit mutuel veut obtenir le statut d’établissement de crédit et doit au préalable passer du statut d’association à celui de société coopérative, une évolution sur laquelle l’ancien gouverneur de la Banque de France Christian Noyer s’est vu confier une mission.

Le communiqué d'Arkéa : bit.ly/2Dt1hvd

Matthieu Protard, avec Yann Le Guernigou, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below