January 19, 2018 / 3:22 PM / 9 months ago

ENQUËTE-La BCE sera totalement sortie du QE à la fin de l'année

* Les résultats détaillés de l'enquête : reut.rs/2DkqAfM

19 janvier (Reuters) - La Banque centrale européenne devrait avoir mis un terme à son programme d’assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE) à la fin de l’année, selon une majorité des économistes interrogés par Reuters.

Sur les 70 économistes ayant répondu à l’enquête, 63 pensent que la BCE en aura totalement fini avec sa politique de rachats d’actifs fin 2018. Ils sont 26 à penser que la BCE sortira du QE fin septembre, quatre à prévoir la fin du programme en octobre et 33 autres en décembre.

“La BCE n’aurait jamais dû se lancer dans un QE aussi long et aussi massif, mais maintenant qu’elle a pris l’engagement de ne pas cesser ses achats avant septembre, elle doit s’y tenir”, déclare Elwin de Groot responsable de la stratégie macro chez Rabobank.

La BCE tiendra jeudi sa première réunion monétaire de l’année. Les investisseurs pensent en majorité qu’elle réaffirmera à cette occasion sa volonté de racheter des actifs au moins jusqu’en septembre et qu’elle ne relèvera pas ses taux d’intérêt avant 2019.

Une certaine inquiétude se fait néanmoins sentir sur les marchés depuis la publication, le 11 janvier, du compte rendu de la réunion de décembre de la BCE. On y lisait que l’institution de Francfort pourrait faire évoluer sa communication en ce début d’année et ajuster progressivement son discours pour refléter une amélioration des perspectives économiques.

La BCE a annoncé en octobre la diminution à compter de janvier 2018 de son programme de stimulation monétaire tout en le prolongeant jusqu’en septembre prochain au moins, dans un environnement d’amélioration de la croissance au sein de la zone euro mais aussi de faiblesse persistante de l’inflation.

Depuis le début de l’année, la BCE rachète chaque mois pour 30 milliards d’euros d’actifs - principalement de la dette du secteur public - contre 60 milliards précédemment.

A la question de savoir non pas quand la BCE en aura fini avec le QE mais quand il faudrait qu’elle en sorte, 30 des 47 économistes y ayant répondu ont dit fin septembre au plus tard.

“Il n’y a aucun besoin de prolonger le QE au-delà de septembre 2018 parce que la croissance va se maintenir au-dessus du potentiel pendant un moment et qu’il y a des signes de plus en plus nombreux qui indiquent que l’inflation de base devrait remonter”, estime Martin Wolburg, de Generali Investments.

“Prolonger le QE dans un tel environnement ferait plus de mal que de bien”, ajoute-t-il.

L’économie de la zone euro devrait croître de 2,2% cette année, selon la dernière enquête Reuters, contre une prévision de 2,1% dans l’enquête suivante.

En ce qui concerne l’inflation dans l’union monétaire, les économistes interrogés par Reuters la voient entre 1,3% et 1,6% jusqu’à mi-2019 et ne pensent pas qu’elle atteindra l’objectif de la BCE, soit juste en dessous de 2%, avant 2020 au plus tôt.

Shrutee Sarkar à Bangalore; Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below