January 16, 2018 / 10:03 PM / 10 months ago

POINT MARCHÉS-Wall Street finit en légère baisse, freinée par l'énergie et GE

(Actualisé avec autres actifs)

* Le Dow perd 0,04%, le S&P-5000,35% et le Nasdaq 0,51%

* Le secteur de l’énergie pèse

* GE lâche près de 3%

* UnitedHealth, plus forte hausse du Dow

* L’euro reprend du terrain

par April Joyner

NEW YORK, 16 janvier (Reuters) - La Bourse de New York, pénalisée par le secteur de l’énergie et les résultats de General Electric, a fini en légère baisse mardi la première séance d’une semaine écourtée au cours de laquelle le Dow Jones a néanmoins franchi pour la première fois les 26.000 points.

L’indice Dow Jones, qui a atteint 26.018,99 points quelques minutes après l’ouverture, a ensuite réduit ses gains pour terminer quasiment stable, perdant 10,33 points, soit 0,04%, à 25.792,86.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, s’est replié de 0,35% à 2.776,42 et le Nasdaq Composite a lâché 0,51% à 7.223,68.

Les marchés américains étaient fermés lundi pour le Martin Luther King Day.

Pesant sur la tendance, le secteur de l’énergie a abandonné 1,23%, dans le sillage du recul des cours du pétrole. Chevron a perdu 1,19% et Exxon 0,63%.

Les prix du baril de Brent et du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) ont souffert de prises de bénéfices, même s’ils sont restés proches de leurs pics de trois ans atteints la semaine dernière, en raison d’une solide demande.

L’indice de volatilité du CBOE a atteint un pic de plus d’un mois à 11,51.

“La baisse des prix du pétrole nous démoralise un peu”, explique Tracie McMillion, de chez Wells Fargo Investment Institute. Mais elle ajoute: “Les investisseurs continuent de se porter sur les actions au vu des rendements.”

Quelque 8,3 milliards d’actions ont changé de mains sur les marchés américains, à comparer à une moyenne de 6,48 milliards sur les 20 dernières séances.

Les espoirs de solides bénéfices, soutenus par l’adoption de la réforme fiscale et une solide croissance économique mondiale alimentent l’optimisme des marchés depuis le début de l’année.

Plus des trois quarts des 30 entreprises ayant déjà présenté leurs résultats en ce début de saison de publications trimestrielles ont fait état de bénéfices meilleurs que prévu, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

UnitedHealth < UNH.N> a grimpé de 1,86%, après la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes et le relèvement de sa prévision de bénéfice par action 2018.

Le premier assureur santé américain a réalisé la deuxième meilleure performance du Dow, derrière le laboratoire Merck (+5,81%), qui a annoncé la réussite d’un essai clinique de phase III sur l’efficacité du Keytruda dans le traitement d’un type de cancer du poumon.

Ces performances ont permis au secteur de la santé du S&P-500 d’afficher un gain de 0,46%.

UNE CHARGE DE $6,2 MDS FAIT PLONGER GE

A l’autre bout du spectre, General Electric a lui lâché 2,93% et finit lanterne rouge du Dow. Le conglomérat a été pénalisé par l’annonce d’une charge de 6,2 milliards de dollars (5,1 milliards d’euros) dans ses comptes du quatrième trimestre 2017 en lien avec le portefeuille de couverture santé de sa filiale GE Capital..

Citigroup a pris 0,35%. La banque a publié une perte nette trimestrielle de 18,3 milliards de dollars (15 milliards d’euros) en raison d’une charge fiscale exceptionnelle, mais la banque a également fait état d’un bénéfice ajusté en hausse de 4%.

General Motors s’est adjugé 0,27%. Le constructeur automobile a déclaré que son bénéfice stagnerait sans doute cette année mais aussi qu’il devrait accélérer en 2019 grâce à une nouvelle génération de pickups.

Viacom a perdu 7,05%, après des informations de Reuters selon lesquelles le groupe et CBS (+1,02%) ne sont pas en discussions actives en vue d’une fusion.

Neuf des 11 compartiments du S&P-500 ont fini dans le rouge, le secteur des matériaux affichant la deuxième plus forte baisse (1,16%).

L’EURO REPREND DU TERRAIN

Sur le front des changes, le dollar < .DXY> a réduit ses pertes face à un panier de devises de référence, à 90,398, contre un creux de trois ans de 90,279 touché lundi.

L’euro a également repris du terrain face au billet vert, revenant à 1,2268 dollar. La monnaie unique avait auparavant reculé après des informations de Reuters selon lesquelles la BCE ne devrait pas renoncer lors de sa réunion monétaire de la semaine prochaine à son engagement de poursuivre ses achats d’actifs jusqu’à la remontée de l’inflation à son objectif, soit un peu moins de 2%..

Le prix du bitcoin a perdu pour sa part jusqu’à 18% pour tomber à son plus bas niveau depuis près d’un mois, la menace d’un encadrement strict des transactions sur la plus médiatisée des cryptomonnaies se faisant de plus en plus précise.

Sur le front de la dette, le rendement des Treasuries à 10 ans est remonté à 2,5426%, contre 2,552% vendredi.

Avec Sruthi Shankar à Bangalore; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below