January 12, 2018 / 10:06 AM / in 7 months

BOURSE-Sanction modérée pour Vivendi après son profit warning

PARIS, 12 janvier (Reuters) - Le titre Vivendi accuse vendredi un des plus forts replis du CAC 40, pénalisé par l’avertissement lancé jeudi soir par le groupe de médias et de divertissement, mais la sanction du marché demeure mesurée, plusieurs analystes se montrant encore très optimistes sur la valeur.

A 11h05, l’action recule de 1,07% à 24,03 euros, limitant ses pertes après avoir cédé jusqu’à plus de 5% en tout début de séance. Dans la foulée, le titre du groupe Bolloré, premier actionnaire de Vivendi, abandonne 0,43%.

Vivendi a annoncé jeudi soir avoir revu à la baisse sa prévision de résultat opérationnel ajusté (Ebita) pour 2017 en raison d’une charge exceptionnelle liée à la réorganisation de sa filiale Canal+.

Le groupe estime désormais que son Ebita devrait croître en organique de l’ordre de 20% à 25% (hors intégration positive d’Havas) alors qu’il tablait auparavant sur une progression de l’ordre de 25%.

“Cela implique que l’Ebita du quatrième trimestre est inférieur de 35 millions d’euros aux prévisions, mais il reste néanmoins en forte hausse de 106% sur un an”, soulignent dans une note les analystes de Raymond James.

Ils saluent surtout l’objectif de Vivendi d’atteindre d’ici à 2019 le cap des 500 millions d’euros de résultat opérationnel ajusté (Ebita), hors restructurations de Canal+, une prévision bien supérieure à leur estimation (325 millions).

“Une telle différence représente environ trois euros par action Vivendi”, précisent-ils.

DES AVIS CONTRASTÉS

Les analystes de Liberum jugent également “mineurs” les changements de prévisions de Vivendi et indiquent qu’ils considéreraient toute réaction forte du marché vendredi comme une opportunité d’achat.

“La séance d’aujourd’hui pourrait voir les gens perdrent de vue le fait que Vivendi reste un groupe qui affiche une croissance organique du chiffre d’affaires proche de 5% et de l’Ebita d’au moins 20%, et que 2018 devrait voir des catalyseurs positifs, en particulier une éventuelle IPO de la division musique”, expliquent-ils.

Liberum maintient ainsi sa recommandation d’achat tandis que Raymond James réitére son conseil d’”achat fort”.

Certains autres analystes affichent toutefois plus de prudence, soulignant entre autres le caractère inattendu de la publication de Vivendi.

“Si la révision est mineure, le groupe ne tient pas ses engagements sur Canal+”, notent ainsi les analystes d’Invest Securities. “Le redressement du groupe de TV à péage reste compliqué et les chiffres donnés à l’horizon 2019 restent prudents”, ajoutent-ils.

Pour les analystes de Barclays, l’avertissement sur résultat de Vivendi n’est pas pour favoriser un titre .

“Cela devrait rappeler aux investisseurs que bien que la musique soit un sujet attractif, Vivendi a d’autres problématiques qui ne sont pas totalement positives”.

Les espoirs placés dans une possible introduction en Bourse d’Universal Music Group (UMG), la division musique du groupe, et sur la valorisation de celle-ci ont été l’un des moteurs de la hausse de plus de 24% du cours de Vivendi en 2017.

La valorisation du titre Vivendi soulève par ailleurs des interrogations.

“Le fait que l’abaissement des objectifs soit lié à Canal+, pour lequel le marché a intégré un redressement compliqué, devrait limiter la réaction du titre aujourd’hui, mais ce ‘mini-warning’ fait apparaître une valorisation plus tendue que jamais”, jugent les analystes de Kepler Cheuvreux.

Selon le consensus Starmine de Thomson Reuters, le titre Vivendi se paie 24,18 fois les bénéfices attendus sur les douze prochains mois contre 11,74 pour l’allemand Prosiebensat Media et 15,3 pour l’espagnol Mediaset España.

Kepler Cheuvreux est à “alléger” sur Vivendi tandis que Barclays maintient sa recommandation à “pondération en ligne”.

Selon des données Thomson Reuters, sur les 26 analystes couvrant Vivendi, une large majorité (57,7%) d’entre eux ont actuellement une opinion à “achat” voire “achat fort”.

Blandine Hénault, avec Mathieu Rosemain, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below