January 11, 2018 / 2:19 PM / a year ago

LEAD 1-Dernier jour des discussions exploratoires CDU-CSU-SPD à Berlin

(Actualisé avec mouvement de jeunesse du SPD, avant-dernier paragraphe)

BERLIN, 11 janvier (Reuters) - Le bloc conservateur CDU-CSU et le Parti social-démocrate (SPD) allemand ont entamé jeudi leur dernière journée de “discussions exploratoires” en vue de constituer une nouvelle “grande coalition” gouvernementale.

La chancelière Angela Merkel, à la recherche d’un quatrième mandat à la tête du pays depuis les élections du 24 septembre, a dit s’attendre à “une dure journée” car, a-t-elle reconnu, de profondes divergences subsistent avec les sociaux-démocrates.

Si les deux camps parviennent à mettre au point un projet d’accord, celui-ci sera soumis à l’approbation des militants du SPD lors d’un vote le 21 janvier.

En cas de “oui”, des négociations formelles pourront s’ouvrir entre l’Union chrétienne-démocrate (CDU) d’Angela Merkel, l’Union chrétienne-sociale (CSU), son alliée bavaroise, et le SPD.

Si aucun accord n’est présenté jeudi soir, il n’est pas exclu que les discussions exploratoires soient prolongées mais le président fédéral, Frank-Walter Steinmeier, a clairement indiqué qu’il voulait une issue rapide.

“Nous gardons toujours à l’esprit, bien sûr, qu’il nous faut une bonne plate-forme politique pour diriger le pays. La journée va donc être dure”, a reconnu Angela Merkel, qui a dit aborder les entretiens avec “énergie”.

Le dirigeant du SPD, l’ancien président du Parlement européen Martin Schulz, a souligné que sa priorité était l’Europe.

“Au dernier jour des discussions exploratoires, nous dirons clairement qu’il faut avant tout un nouveau départ pour l’Union européenne”, a-t-il dit. “Si nous participons à un gouvernement, ce sera à condition que ce gouvernement fasse une Europe forte.”

Martin Schulz s’est dit partisan de la création des “Etats-Unis d’Europe” d’ici 2025, une idée rejetée par plusieurs dirigeants conservateurs.

La perspective d’une nouvelle “Große Koalition” avec les conservateurs ne fait par ailleurs pas l’unanimité parmi les sociaux-démocrates. Kevin Kühnert, qui dirige les Jusos, le mouvement de jeunesse du SPD, a ainsi annoncé qu’il se préparait à une tournée à travers l’Allemagne afin de convaincre les délégués du parti de voter contre une grande coalition.

Si aucun accord n’est possible sur une nouvelle “grande coalition”, Angela Merkel pourra tenter de former un gouvernement minoritaire, ou alors de nouvelles élections devront être organisées. (Andreas Rinke, avec Michelle Martin et Madeline Chambers, Guy Kerivel et Jean Terzian pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below