January 10, 2018 / 10:13 AM / in 4 months

GB/Indicateurs-L'emploi à un niveau record, les salaires montent

LONDRES, 24 janvier (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés depuis le début du mois:

* HAUSSE INATTENDUE DE L’EMPLOI, LES SALAIRES MONTENT

24 janvier - Le nombre de personnes occupant un emploi a progressé de manière inattendue en Grande-Bretagne sur les trois mois à novembre, pour atteindre un niveau record, tandis que les salaires ont augmenté à leur rythme le plus élevé depuis quasiment un an.

L’ONS, institut national de la statistique, a fait état mercredi d’une hausse de 102.000 du nombre de personnes occupant un emploi sur la période concernée, pour parvenir au niveau record de 32,2 millions.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à une baisse de 13.000.

Le taux de chômage est resté à 4,3%.

Le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 8.600 à 832.500 en décembre alors que les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à une hausse limitée à 5.400.

L’ONS a cependant déclaré que cette évolution statistique pouvait être trompeuse en raison d’un changement dans les critères d’éligibilité aux indemnités chômage.

Les salaires, hors primes, ont augmenté au rythme annuel de 2,4% sur les trois mois à novembre, leur plus forte progression depuis décembre 2016. La hausse était de 2,3% sur les trois mois à octobre.

Primes incluses, la croissance des revenus est restée stable à 2,5%, comme prévu.

David Freeman, statisticien à l’ONS, souligne cependant que la croissance des salaires reste inférieure à l’inflation, alimentée par la dépréciation de la livre consécutive au vote en faveur d’une sortie de l’Union européenne.

Tableau

* RECUL DE 1,5% DES VENTES AU DÉTAIL EN DÉCEMBRE

19 janvier - Les ventes au détail ont reflué plus que prévu en décembre, bouclant l’année la plus faible pour la distribution depuis 2013, l’accélération de l’inflation amenant les ménages à maîtriser toujours plus leurs dépenses, montrent les données publiées vendredi par l’Office national de la statistique (ONS).

Ces ventes ont reculé de 1,5% après une hausse de 1,0% en novembre, alors que le consensus des économistes tablait sur un repli de seulement 0,6%. Il s’agit de la plus forte baisse d’un mois sur l’autre depuis juin 2016, le mois durant lequel les Britanniques ont choisi de quitter l’Union européenne (UE).

C’est également le mois de décembre le plus faible depuis sept ans.

“La perspective à plus long terme est celle d’un ralentissement de la croissance, avec une hausse des prix qui comprime les dépenses des ménages”, déclare Rhian Murphy, statisticien de l’ONS.

Selon l’ONS, de nombreux consommateurs ont avancé leurs dépenses de Noël en novembre pour profiter des promotions du Black Friday.

Sur le quatrième trimestre, une mesure qui permet d’atténuer la volatilité des données mensuelles, la croissance des ventes au détail a ralenti à 0,4% contre 0,8% au troisième trimestre.

La contribution des ventes au détail à la croissance économique sur les trois derniers mois de 2017 aura été quasi nulle, ajoute l’ONS.

Tableau

* REPLI DE L’INFLATION À 3,0% L’AN EN DÉCEMBRE

16 janvier - L’inflation en Grande-Bretagne a reculé en décembre à 3% l’an, son premier recul depuis le mois de juin et après un plus haut de près de six ans atteint en novembre à 3,1%, montrent les données publiées mardi par l’Office national de la statistique (ONS).

Le chiffre du mois dernier est conforme à la moyenne des prévisions des économistes interrogés par Reuters.

L’inflation avait bondi en Grande-Bretagne avec la hausse des prix importés liée à la chute de la livre qui a suivi le référendum du 23 juin 2016 sur l’adhésion à l’Union européenne.

Les effets de base devraient contribuer à un ralentissement de l’inflation mais l’ONS a dit qu’il ne pouvait pas encore dire que l’inflation était sur une pente descendante.

“Il est trop tôt pour dire si le léger repli annoncé aujourd’hui constitue le début d’une quelconque réduction à long terme du taux d’inflation”, a déclaré James Tucker, statisticien à l’ONS.

En décembre, la hausse des prix alimentaires a ralenti et celle des services de transports aériens a été moindre qu’il y a un an, ce qui a contribué au recul du taux d’inflation.

Hors énergie, alimentation, alcool et tabac, la hausse des prix a été légèrement inférieure aux attentes, à 2,5% sur un an alors que les économistes prédisaient une hausse de 2,6%.

La Banque d’Angleterre a dit s’attendre à ce que l’inflation ait atteint un pic à la fin 2017 pour ralentir sur les trois prochaines années et se maintenir juste au-dessus de son objectif de 2,0% l’an.

De nombreux économistes estiment que le recul de l’inflation pourrait être plus marqué et qu’elle pourrait revenir à 2,0% dès cette année.

La hausse des coûts des intrants dans le secteur manufacturier a nettement ralenti en décembre à 4,9% l’an, au plus bas depuis juillet 2016 et après +7,3% en novembre.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient en moyenne à une hausse de 5,4%.

En revanche, la hausse des prix à la production a légèrement accéléré à 3,3% le mois dernier contre 3,1% en novembre.

Tableau

* HAUSSE DE 0,4% DE LA PRODUCTION MANUFACTURIÈRE EN NOVEMBRE

10 janvier - La croissance de l’économie britannique devrait avoir bénéficié d’un solide soutien de la production industrielle dans les derniers mois de 2017 tandis que le secteur de la construction l’aurait plutôt freinée, montrent des données officielles publiées mercredi.

L’économie britannique a ralenti sur les neuf premiers mois de l’année dernière sous l’effet d’un ralentissement de la consommation liée à la hausse de l’inflation provoquée par la chute de la livre après le vote de juin 2016 en faveur d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Les entreprises exportatrices ont toutefois bénéficié de la dépréciation de la monnaie et du raffermissement de la croissance au sein de la zone euro.

La production industrielle a augmenté de 0,4% en novembre par rapport au mois précédent après +0,2% en octobre, pour atteindre +2,5% en rythme annuel. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une hausse de 0,3% en novembre et 1,8% sur un an. La production manufacturière a aussi progressé de 0,4% sur le mois mais de 3,9% sur un an, son rythme d’expansion le plus élevé depuis mars 2011.

“Il y a eu une croissance forte et généralisé au sein du secteur manufacturier avec des hausses notables dans les énergies renouvelables, la construction maritime, l’aéronautique et l’automobile pour l’export”, a dit Ole Black, de l’Office national de la statistique (ONS).

L’activité dans le secteur de la construction sur les trois mis à fin novembre s’est en revanche contractée de 2,0%, selon les données de l’ONS, le repli le plus marqué depuis août 2012.

La croissance du produit intérieur brut britannique est ressortie à 0,4% au troisième trimestre et la Banque d’Angleterre a dit s’attendre en novembre à une performance équivalente sur les trois derniers mois de 2017.

Selon une enquête trimestrielle de la fédération des Chambres de commerce britannique publiée mercredi, la croissance soutenue des ventes du secteur manufacturier a ralenti à la fin de l’année dernière.

Tableau

* LE DÉFICIT COMMERCIAL À UN PIC DE 5 MOIS EN NOVEMBRE

10 janvier - Le déficit des échanges commerciaux britannique s’est creusé au mois de novembre pour atteindre un plus haut de cinq mois à 12,231 milliards de livres sterling (13,825 milliards d’euros, selon l’ONS. Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient en moyenne à un déficit de 10,7 milliards.

En incluant les services, le déficit ressort à 2,804 milliards de livres, là encore à un plus haut de cinq mois.

En volume, les exportations de biens ont progressé de 9,1% sur les trois mois à fin novembre tandis que les importations n’ont progressé que de 2,6%.

Tableau

* Les indicateurs britanniques publiés en décembre (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below