January 3, 2018 / 9:46 PM / 5 months ago

POINT MARCHÉS-Records à Wall Street avec les techs, le S&P franchit 2.700

(Actualisé avec précisions, indice de volatilité, volume)

* Le dollar accentue ses gains après les “minutes” de la Fed

* Le Dow Jones a pris 0,4%, le S&P 0,64% et le Nasdaq 0,84%

* Les trois indices à un record, le S&P passe le cap de 2.700 pts

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK, 3 janvier (Reuters) - La Bourse de New York a terminé sur une note positive mercredi, et inscrit de nouveaux records, portée par les valeurs technologiques et des signes de croissance soutenue aux Etats-Unis et en Allemagne, après le compte-rendu de la réunion des 12 et 13 décembre de la Réserve fédérale publié en fin de séance.

Le dollar a accentué son rebond et Wall Street a conservé ses gains après la publication dans l’après-midi des minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine où il a été beaucoup question d’inflation et de fiscalité.

L’indice Dow Jones a gagné 98,67 points, soit 0,40%, à 24.922,68 points, un record de clôture.

Le S&P 500, plus large, a pris 17,25 points, soit 0,64%, à 2.713,06 points, ayant franchi pour la première fois de son histoire le cap des 2.700 points dès le début de séance.

Le Nasdaq Composite a gagné 58,63 points, soit 0,84% à 7.065,53 points, lui aussi à un plus haut historique, après sa première clôture la veille au-dessus des 7.000 points.

L’indice de volatilité a terminé à 9,15, tout près de son plus bas record de 9,14 touché le 3 novembre.

Selon les “minutes” de la réunion de décembre, quand la Fed a relevé ses taux pour la troisième fois de l’année, les responsables de la Fed ont exprimé de l’inquiétude face à la faiblesse de l’inflation et jugé que la récente réforme fiscale pourrait stimuler les dépenses de consommation.

Certains intervenants notent que le texte contenait quelques opinions en faveur d’un resserrement monétaire plus rapide.

D’autres au contraire ont été rassurés de constater dans ce compte-rendu que la banque centrale s’en tient à une approche progressive de la normalisation de sa politique monétaire.

“Il confirme le message que nous avions déjà, qu’ils vont continuer à réagir au gré des statistiques et qu’ils veulent essayer de normaliser la politique (monétaire) à moins d’assister à un ralentissement économique ou que l’inflation ne réagisse pas comme prévu”, dit Sameer Samana (Wells Fargo Investment Institute). “Il était au moins intéressant de voir qu’ils étaient largement en faveur d’une hausse des taux.”

TECHS, ENERGIE ET SANTÉ EN TÊTE

La séance a été animée également par l’indice ISM manufacturier pour le mois de décembre, en hausse plus forte que prévu, et les dépenses de construction en novembre, qui ont atteint un niveau record.

Le secteur technologique a notamment été tiré par Alphabet , IBM et les semi-conducteurs. L’indice S&P a pris 1,09%, plus forte hausse sectorielle. L’indice de Philadelphie des semi-conducteurs a pris 1,72%, en nette progression pour la deuxième séance de suite.

L’énergie (+1,53%), dopé par la hausse des cours du pétrole d’environ 2%, ainsi que la santé (+0,97%), ont figuré parmi les plus fortes hausses sectorielles du S&P.

En queue de peloton du Dow, Intel a cédé 3,39% après une information de presse selon laquelle une faille de conception affecte ses puces. Mais ses concurrents en ont profité: Advanced Micro Devices a grimpé de 5,19%, Nvidia de 6,58% et Micron de 3%.

Oracle a gagné 2,32%, Morgan Stanley ayant relevé sa recommandation à “surpondérer” contre “pondération en ligne”.

Ailleurs, Moneygram a perdu plus de 9%. Le spécialiste des paiements électroniques et Ant Financial, bras financier d’Alibaba, ont renoncé à un projet de fusion à cause de l’opposition des autorités américaines.

Toujours au champ des fusions et acquisitions, Dominion Energy a annoncé le rachat de Scana pour 7,9 milliards de dollars, soit 6,6 milliards d’euros. Dominion Energy a perdu 3,85% mais Scana a bondi de 22,59% après avoir perdu près de la moitié de sa valeur en 2017 en raison de dépassements de coûts liés à l’abandon d’un projet de construction de deux réacteurs nucléaires.

Au total, il s’est échangé 7,1 milliards d’actions sur les marchés américains, contre 6,3 milliards en moyenne quotidienne des 20 dernières séances, selon les données de Thomson Reuters.

Sur le marché des changes, le dollar a repris 0,35% face à un panier de devises de référence après cinq séances de repli. L’euro retombait de 0,39% à 1,2010 dollar.

Sur le marché pétrolier, les cours augmentaient d’environ 1,95% pour le Brent et de 2,37% pour le brut léger américain, sur fond de tensions politiques croissantes en Iran, le troisième producteur de l’Opep. (Avec Sruthi Shankar à Bangalore et Saqib Iqbal Ahmed à New York, Laetitia Volga et Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below