December 15, 2017 / 4:38 PM / 8 months ago

Steinhoff-L'ex-président renonce à l'opération Shoprite de €2,3 mds

par Tiisetso Motsoeneng

JOHANNESBOURG, 15 décembre (Reuters) - Le magnat sud-africain Christo Wiese a renoncé vendredi à vendre sa part de contrôle dans le distributeur alimentaire Shoprite à la branche africaine de Steinhoff, au lendemain de sa démission du conseil de surveillance du distributeur d’ameublement au coeur d’un scandale comptable.

Steinhoff, qui détient plus de 40 enseignes ou marques dans le monde - dont Conforama en France, Mattress Firm aux Etats-Unis et Poundland au Royaume-Uni - a vu son cours de Bourse plonger de 84% en trois jours à Francfort la semaine dernière, après l’ouverture d’une enquête sur des irrégularités comptables et le report de la publication des résultats 2017.

Le titre avait rebondi en début de semaine mais il a replongé depuis, de 11,7% mercredi, puis de 13,3% jeudi, le groupe ayant fait savoir qu’il serait contraint de réviser également ses comptes 2016. Vendredi, l’action perdait encore 6,45% en fin de séance, à 0,5370 euro, à Francfort.

La société a annoncé en août un projet de rachat d’une part de contrôle dans Shoprite via sa filiale africaine Steinhoff Africa Retail dans le cadre d’un échange de titres pour une valeur de 35,5 milliards de rands (2,29 milliards d’euros).

Mais Steinhoff Africa Retail a annulé vendredi l’opération, sans justifier sa décision, qui intervient après la démission de Wiese du conseil, afin de renforcer l’indépendante du groupe et d’”écarter tout possible conflit d’intérêt”.

Agé de 76 ans et très connu en Afrique du Sud, Christo Wiese avait joué un rôle clé dans l’expansion spectaculaire de Steinhoff, devenu le numéro deux mondial de l’ameublement derrière Ikea.

Il était le principal actionnaire du groupe avec 22% du capital mais Steinhoff a annoncé jeudi que des banques avaient vendu 98,4 millions de ses actions qu’elles détenaient en collatéral d’un prêt de 1,6 milliard d’euros accordé à Wiese en septembre 2016 pour financer l’achat d’actions supplémentaires.

Steinhoff, qui a déplacé sa cotation principale à Francfort il y a deux ans, fait depuis cette époque l’objet d’une enquête pour fraude comptable présumée en Allemagne. La justice allemande soupçonne quatre de ses actuels et anciens managers d’avoir gonflé les revenus de filiales.

Steinhoff Africa Retail avait auparavant annoncé vendredi qu’elle prévoyait de rembourser un prêt de 16 milliards de rand (1,01 milliard d’euros) que lui avait consenti sa maison mère, cette dernière ayant besoin de capitaux frais.

Reuters a rapporté mardi que Steinhoff envisageait de céder des participations pour un total de 1,4 milliard de dollars (1,18 milliard d’euros) dans les groupes sud-africains PSG Group et KAP Industrial pour dégager des liquidités. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below