December 15, 2017 / 3:43 PM / 7 months ago

GESTION 2018-Aviva prudent sur les obligations souveraines en Europe et au Japon

* Des dégagements possibles sur les taux européens et japonais

* En cause, le resserrement monétaire de la BCE et de la BoJ

* Une plus grande dispersion attendue au sein des obligations

* Aviva reste toutefois à surpondérer sur les Treasuries

PARIS, 15 décembre (Reuters) - L’accélération attendue de la normalisation des politiques monétaires des banques centrales devrait pousser les investisseurs à se détourner des obligations souveraines en 2018, et particulièrement de celles de la zone euro et du Japon, estiment les stratèges d’Aviva Investors.

“Tandis que les actifs risqués devraient être soutenus par la croissance économique, les actifs sans risque seront plus en difficulté”, indiquent-ils dans leur note “House View” consacrée à leurs perspectives économiques et de marché pour 2018.

Avec l’arrêt probable du programme de rachats d’actifs (QE) de la Banque centrale européenne (BCE) après septembre, les rendements obligataires de la zone euro devraient commencer à remonter à partir de la mi-2018, indique Aviva.

Actuellement, le rendement du Bund allemand à 10 ans évolue autour de 0,3%, soit peu ou prou son niveau d’il y a un an.

“Les emprunts d’Etat japonais sont encore plus chers et pourraient aussi être sujets à un mouvement de vente en 2018 si l’inflation progresse à plus de 1% et si la Banque du Japon ajuste son objectif de rendement”, indiquent les stratèges d’Aviva Investors.

Le rendement des obligations japonaises à 10 ans évolue ainsi vendredi à 0,046%.

Le retrait de mesures de soutien non-conventionnelles des banques centrales pourrait aussi se traduire par une plus grande dispersion au sein des obligations souveraines.

Par rapport aux actions et aux devises, “les taux pourraient réagir plus fortement à la transition d’un marché tiré par l’assouplissement monétaire des banques centrales vers un marché dicté par les fondamentaux”, préviennent les stratèges.

“Cela signifie qu’en plus d’un régime de volatilité potentiellement plus élevé, une plus grande dispersion est à attendre au sein du marché obligataire”, ajoutent-ils.

Selon les prévisions d’Aviva Investors, la croissance économique mondiale devrait encore se renforcer en 2018 et l’inflation devrait croître, bien que de façon modeste.

“L’idée générale qui sous-tend notre allocation d’actifs pour l’année à venir est que quand on investit dans un monde où les fondamentaux sont solides et que le pic de soutien monétaire est derrière nous, les actions devraient faire mieux que les obligations”, résument les stratèges.

Ils ont une position à “sous-pondérer” sur les obligations souveraines du Japon, de la France et de l’Allemagne mais restent à “surpondérer” sur les emprunts d’Etat américains à longue échéance “pour nous protéger au cas où nous aurions tort sur notre scénario central”.

Aviva Investors surpondère également les obligations souveraines australiennes pour équilibrer le risque pris sur les marchés émergents, dans l’hypothèse notamment d’une chute de la croissance chinoise.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below