December 20, 2017 / 5:12 PM / 10 months ago

France-L'organisation des JO de 2024 à l'Assemblée

PARIS, 20 décembre (Reuters) - Les députés français ont engagé mercredi l’examen du projet de loi sur l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques qui se dérouleront en France en 2024.

“Ce texte a deux objectifs : respecter nos engagements et livrer les Jeux à temps”, a déclaré la ministre des Sports Laura Flessel. “C’est dans la sobriété que résidera la force du projet olympique : nous la garantissons. C’est dans la transparence que résidera son acceptabilité : nous la garantissons.”

Le projet de loi a pour objet d’adapter la loi française au contrat “ville hôte” qui a été signé le 13 septembre dernier à Lima par la ville de Paris, le Comité international olympique (CIO) et le Comité olympique français (Cnosf).

Il prévoit de façon temporaire de permettre des publicités en faveur des JO sur les monuments historiques et dans les sites classés.

Des procédures destinées à accélérer et à simplifier les règles d’urbanisme et d’expropriation, notamment en Seine-Saint-Denis, seront adoptées pour, par exemple, la construction de villages d’athlètes, ou, dans le cadre de la sécurité, de réserver des voies de circulation pour les déplacements des services de secours, des délégations et des athlètes.

Le texte prévoit contrôle de la Cour des comptes et l’obligation pour les responsables du Comité d’organisation des Jeux (COJO) de transmettre leur déclaration d’intérêt et de patrimoine à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Il habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toute mesure visant à renforcer l’efficacité de la lutte contre le dopage.

La Solideo, société publique chargée de contrôler les travaux, devra se doter d’une charte afin que les PME et les entreprises d’insertion puissent avoir elles aussi accès aux marchés qu’ouvre ce vaste chantier.

Selon l’étude d’impact jointe au projet de loi, à terme, les retombées économiques et touristiques de ces JO “pourraient s’élever à 10 milliards d’euros environ avec la création de 250.000 emplois à la clé”.

Tous les groupes sont favorables à ce texte même si certains craignent des dérapages financiers.

Le projet de loi devrait être adopté jeudi par l’Assemblée. Le Sénat l’examinera à son tour à partir du 6 février. Le gouvernement a décidé d’utiliser la procédure dite “accélérée” qui réduit le nombre de navettes entre les deux assemblées. (Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below